Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Maouloud: le Cheich Ibrahim Sawadogo prêche pour la paix à Bourzanga

18/12/2017
814

Islam-Maouloud

Maouloud: le Cheich Ibrahim Sawadogo prêche pour la paix à Bourzanga

Kongoussi (AIB) - Les populations de la commune de Bourzanga, province du Bam, sous la houlette de Cheich Ibrahim Sawadogo ont célébré l’anniversaire de la naissance du prophète Mohamed le 16 décembre 2017, en présence de fidèles musulmans de plusieurs contrées du Burkina Faso et des délégations venues de pays voisins.

Natif de la commune de Bourzanga, le Cheich Ibrahim Sawadogo est un maître coranique qui réside à Ségou au Mali. Chaque année, il effectue le retour aux sources pour célébrer le Mouloud en différé. 

Pour l’année 2017, c’est ce 16 décembre qu’il a réuni les fidèles musulmans pour invoquer le Coran et prier pour que la paix règne au Burkina Faso. La commémoration s’est déroulée dans la matinée cette année compte tenu des menaces sécuritaires que connaît la zone.

Dans son prêche, le Cheich a développé les vraies valeurs de l’Islam avant d’interpeler les participants à plus de tolérance, de pardon et de paix qui, de son avis, sont les vrais fondements de l’Islam. «Cette année nous célébrons Maouloud dans la journée. Mais au-delà de certaines considérations, il faut d’abord savoir que cette façon de procéder n’est pas interdite en Islam. Nous l’avons expérimenté parce que la plupart de nos fidèles somnolent les nuits et n’arrivent pas à bien suivre nos prêches. Mais avant même de dresser un quelconque bilan, je puis vous assurer que c’est un succès», a-t-il fait savoir. Plusieurs délégations venues de la Côte d’ivoire, du Mali, du Ghana ont participé aux côtés de leurs frères burkinabè à cette commémoration.

L’envoyé du Cheikh de Ramatoulaye, Issa Baba, s’est dit impressionné par la forte mobilisation des différentes communautés au côté du Cheich Ibrahim Sawadogo et de son frère Adama Sawadogo. «Au regard de la mobilisation, nous sommes persuadés que c’est quelqu’un qui véhicule les vraies valeurs de l’Islam. Et nous sommes venus lui apporter notre soutien et souhaiter que la célébration se perpétue pour la prospérité de l’islam», a-t-il précisé.

La célébration a pris fin autour de 16h et les organisateurs et participants se sont donné rendez-vous en 2018.

vous.

Ar/ss