Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Deuxième session ordinaire du Cadre de concertation provincial: les plans annuels d'investissements communaux réalisés à 58,14%

15/12/2017
388

Deuxième session ordinaire du Cadre de concertation provincial

Les plans annuels d'investissements communaux réalisés à 58,14%

Ziniaré, (AIB) - La deuxième session ordinaire du Cadre de concertation provincial (CCP) de l’Oubritenga s'est tenue le jeudi 30 novembre 2017 à Ziniaré. Cette session a porté sur une communication sur la situation et la prévention de la dengue, le bilan des plans annuels d’investissements communaux et la prise en compte de la jeunesse dans les plans communaux de développement. C'était sous la présidence de Kouilga Albert Zongo, haut-commissaire de la province.

Dans son introductif, Albert Zongo a souligné qu’il y aura une innovation dans l’organisation du Cadre de concertation provincial (CCP). En effet, il dit avoir constaté que certaines entités n’étaient pas concernées par les rencontres. Il s’agit notamment des coutumiers, des religieux et des organisations de la société civile. « Je pense que cela doit être lié au manque ou à l’insuffisance de ressources financières. Mais conformément aux textes, ils doivent participer aux échanges car le Cadre de concertation est un espace de dialogue entre acteurs de développement en vue de discuter des questions d’actualité », a précisé M. Zongo. Après ce mot introductif, Romuald Sawadogo, médecin-chef du district sanitaire de Ziniaré, a présenté une communication sur la situation et la prévention de la dengue. M. Sawadogo a d'abord souligné que « La dengue fait partie des pathologies classées ‘maladies tropicales négligées’ par l’OMS. Elle est une maladie infectieuse ré-émergente de type grippal due à un virus qui est transmis à l’homme par la piqûre de moustiques femelles. La maladie est désormais endémique dans plus de 100 pays d'Afrique, des Amériques, de la Méditerranée orientale, de l'Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental. Cependant, à Ziniaré, en 2017, 94 cas ont été suspectés avec 49 cas probables et 94 cas ont été totalement guéris ». Selon le médecin-chef du district, la prévention de la dengue peut se faire avec les méthodes habituelles contre les piqûres de moustiques. Il a également annoncé qu’il y a un vaccin contre la dengue mais malheureusement il n’est pas encore disponible au Burkina Faso.

Du bilan des plans annuels d'investissements communaux dans l’Oubritenga, Salia Sombié de la Direction régionale de l'économie et de la planification a relevé que 129 activités étaient programmées pour un montant estimé à 1,260 milliards de F CFA. Mais au 31 octobre 2017, 75 activités sont réalisées, 44 autres sont en cours de réalisation et 10 activités n'ont pas été réalisées. Le montant total des activités réalisées est estimé à 489,088 millions de F CFA à cette même date. Ce qui donne un taux de réalisation physique de 58,14% et un taux d’exécution financière de 38,81%. En termes de perspectives, M. Sombié a signifié que le coût global des activités en cours de réalisation par l’ensemble des collectivités territoriales de la province s’élève à environ 770,967 millions de F CFA, soit 61,18% de la programmation totale. Pour une prise en compte de la jeunesse dans les plans locaux de développement, Maïmouna Sory/Kassia, directrice régionale en charge de la Jeunesse, a donné une communication. Elle a rappelé aux maires des communes que le cadre législatif offre une large gamme juridique en la matière. Pour ce faire, Mme Sory a demandé aux présidents des collectivités de tout faire pour intégrer ces dispositions dans leurs plans communaux de développement afin que les questions de jeunesse puissent être prises en compte. A la fin des travaux, le haut-commissaire a salué l’ambiance dans laquelle les échanges se sont déroulés, avant de remercier l’ensemble des participants pour leur franchise dans les débats.

Abdias Cyprien SAWADOGO