Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Respect du bien public et des symboles de l’Etat : les élèves du lycée départemental de Ouidingui sensibilisés

15/12/2017
409

Respect du bien public et des symboles de l’Etat

Les élèves du lycée départemental de Ouidingui sensibilisés

 

Ouahigouya, (AIB) - La Direction régionale des droits humains et la promotion civique du Nord a tenu une conférence de sensibilisation au profit des élèves du lycée départemental de Ouidingui, dans la province du Loroum, le mardi 21 novembre 2017, sur le respect du bien public et des symboles de l’Etat.

 

Les valeurs de tolérance, de paix, de dialogue et le sens de la responsabilité qui ont autrefois caractérisé les Burkinabè, sont en train de faire place à la violence, à la destruction des symboles de l’Etat, à la défiance de l’autorité publique et à la destruction des biens publics et privés. Ce phénomène d’incivisme et ses conséquences négatives sur la paix et la stabilité rappellent que la paix et la promotion du civisme sont des valeurs qui ne sont jamais définitivement acquises. Afin de les préserver et de les promouvoir, une éducation continue des populations aux droits humains et au civisme s’avère nécessaire. Dans cette optique, la Direction régionale des droits humains et de la promotion civique du Nord a organisé une conférence au lycée départemental de Ouidingui, le mardi 21 novembre 2017, sur le respect du bien public et des symboles de l’Etat. Selon le conférencier, Taïbou Zan, de la Direction régionale des droits humains et du civisme du Nord, cette activité vise à inculquer aux élèves les valeurs de civisme et de citoyenneté empreintes de respect des biens publics et des symboles de l’Etat, afin de susciter en eux un changement de comportements, de sorte à bouter l’incivisme hors du milieu scolaire« Nous allons faire en sorte que les élèves se familiarisent avec les notions de biens publics et de symboles de l’Etat. Nous allons les sensibiliser à la nécessité du respect des biens publics, du respect des valeurs cardinales de la République et au bien-fondé du respect des symboles et de l’autorité de l’Etat », a-t-il soutenu. Pour lui, le choix porté sur les élèves des établissements secondaires publics et privés se justifie par le fait que le phénomène de l’incivisme prend de plus en plus d’ampleur dans le milieu scolaire. « Nous avons toujours en mémoire les évènements de Logobou, à la suite desquels les élèves ont renié le drapeau national et agressé le personnel enseignant. Ces actes d’incivisme traduisent la fragilité de la paix sociale dans les établissements scolaires », a-t-il rappelé. Afin que cette initiative fasse tache d’huile dans le Nord, M. Zan a confié que d’autres équipes de la Direction régionale sont sur le terrain pour sensibiliser des élèves de quatre autres établissements de la région du Nord, sur le même thème. « Il s’agit du lycée départemental de Arbollé, du lycée municipal Toussaint-Louverture de Yako, du lycée départemental de Kirsi et du lycée départemental de Bokin », a cité le conférencier. Au terme des échanges, le proviseur de l’établissement, Gaston Ouédraogo Pingrewaogo, a salué l’initiative, tout en espérant qu’elle contribuera à diminuer le phénomène de l’incivisme en milieu scolaire. Il a également informé que l’établissement travaille à résoudre les cas d’incivisme à travers plusieurs activités. A l’issue de la conférence, les élèves Aicha Ouédraogo et Adama Niampa ont reconnu que leurs connaissances ont été renforcées. Ils ont promis d’inviter leurs camarades au respect du bien public et des symboles de l’Etat. Ils ont également souhaité que la sensibilisation soit élargie à toutes les écoles de la région, afin de faire baisser considérablement les cas d’incivisme en milieu scolaire. Les parents ont aussi été invités à s’impliquer davantage dans l’éducation des enfants.

 

Ibrahim ZAMPALIGRE