Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Exploitation minière au Burkina Faso : le groupe Avesoro décline ses projets

15/12/2017
2 540

Exploitation minière au Burkina Faso

Le groupe Avesoro décline ses projets

Pô, (AIB) - Le directeur général du groupe Avesoro, Serhan Umurhan, a animé une conférence de presse, le lundi 4 décembre 2017, à Younga. Il s’est agi, pour le premier responsable du groupe, qui était en visite sur le site minier, de décliner les stratégies, les réalisations et les perspectives de la mine à court et moyen termes.

Le groupe Avesoro a acquis le permis d’exploitation de la mine de Balogo en février 2015 auprès de Golden Rim. Quant au permis d’exploitation de la mine de Younga, il a été obtenu en février 2016 auprès du groupe Endeavour. A en croire le directeur général du groupe Avesoro, Serhan Umurhan, la précédente direction avait programmé la fermeture du site après 18 mois de fonctionnement et prévoyait de produire 60 000 onces d’or durant cette période. La mine employait 360 travailleurs locaux. 

Cette fermeture, si elle arrivait, allait mettre au chômage de nombreux jeunes, femmes et hommes avec des conséquences désastreuses. Selon M. Umurhan, la révision de la stratégie post-acquisition a entraîné non seulement le redémarrage du site, mais aussi le maintien des emplois existants et l’embauche de 580 travailleurs locaux supplémentaires avec une viabilité de 5 à 6 ans. 

Le conférencier a aussi affirmé que la mine a versé plus de 3 milliards de francs CFA de royalties à l’Etat burkinabè entre 2016 et 2017. De nombreuses réalisations d’infrastructures sociales ont été faites au profit des populations impactées par la mine. Des écoles, des routes, des forages, des services de santé et un poste de gendarmerie ont été construits depuis l’installation de la mine. Avec le redémarrage, de multiples performances plus importantes sont prévues, ainsi que plusieurs autres emplois. En plus, la production sera revue à la hausse, a affirmé le directeur général. Selon Serhan Umurhan, le groupe Avesoro a également l’intention d’investir dans l’énergie solaire. 

Entouré de quelques collaborateurs, il a saisi cette occasion pour saluer l’accompagnement du gouvernement. Cet accompagnement a permis à la mine d’atteindre les objectifs qu’elle s’était fixés au début et de faciliter les investissements.

Après les échanges, un tour dans le périmètre de la mine a permis aux journalistes de voir un personnel travaillant dans divers domaines. Le minerai extrait sur ce site est convoyé chaque jour par une vingtaine de camions à Younga, dans le Centre-Est, pour être traité. Avant de prendre congé des travailleurs et des collaborateurs, le directeur général leur a prodigué des conseils et les a invités à cultiver la paix entre eux et avec les populations des villages riverains.

 

Hamidou Koudougou OUENA  

(Collaborateur)