Un incendie dont l'origine reste inconnue (pour le moment) s'est déclenché au centre médical de Kongoussi, province du Bam, ce lundi en début de soirée,  faisant des dégâts matériels (correspondant AIB)  // Le Burkina commémore, ce 19 août 2018, le premier anniversaire du décès de Salifou Diallo, ex-président de l'Assemblée nationale // L'activiste franco-béninois, Kémi Séba, à Ouagadougou du 20 au 26 août 2018 (Fasozine.com) //L’attaquant des Etalons, Jonathan Pitroipa  rejoint Paris football club, en ligue 2 française pour une saison //

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Prévention et gestion des conflits communautaires: les membres des observatoires de Zorgho formés

14/12/2017
441

Prévention et gestion des conflits communautaires

Les membres des observatoires de Zorgho formés

Zorgho, (AIB) - La Direction régionale des droits humains et de la promotion civique du Plateau central a formé les membres des observatoires départementaux et villageois à la prévention et à la gestion des conflits communautaires. Ce fut à Zorgho, les 21 et 22 novembre 2017, sous la présidence du haut-commissaire de la province, Robert Zoungrana.

Au Burkina Faso, la paix et la cohésion sociale sont menacées ces dernières années par un certain nombre de conflits communautaires dont les plus récurrents sont les conflits fonciers, les conflits éleveurs-agriculteurs, les conflits liés à la chefferie traditionnelle, les conflits inter-ethniques. La région du Plateau central n’échappe pas à cette situation car elle occupe le 6e rang dans le classement des régions conflictogènes du pays, selon une étude de 2012-2014. C’est conscient de cette situation et de ses conséquences sur le développement du pays que le ministère en charge des Droits humains, suite à une recommandation du forum national sur le civisme, a institué depuis décembre 2015, la mise en place d’un Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC). Objectif : fédérer les actions des différents intervenants en vue d’une résolution structurelle des conflits communautaires. Pour faciliter le travail des membres de l’ONAPREGECC et de ses différents démembrements, un guide de prévention et de gestion des conflits communautaires a été élaboré. La formation à l’intention de 30 membres d’observatoires du département et des villages de Zorgho vise à les outiller sur le contenu de ce guide pour une prise de conscience de leurs rôles et responsabilités dans la prévention et la gestion des conflits communautaires. Ainsi, deux jours durant, les participants ont eu droit à une série de quatre modules relatifs à l’état des lieux des conflits communautaires au Burkina, une présentation de l’ONAPREGECC, les généralités sur les conflits communautaires, la prévention et la gestion des conflits communautaires et la présentation des outils de collecte de données pour la prévention et la gestion de ces conflits. Pour le haut-commissaire, qui a présidé l’ouverture de la formation, cette formation est à saluer tant elle va permettre aux différents membres de l’observatoire départemental et des observatoires villageois de Zorgho de s’approprier le guide afin d’être plus aptes à prévenir et gérer les conflits communautaires dans la localité. Il a de ce fait invité les participants à prêter attention aux présentations afin de tirer profit de la formation. Pour Albertine Ouédraogo, directrice régionale des droits humains et de la promotion civique du Plateau central, par ailleurs formatrice, le choix du Ganzourgou pour cette activité se justifie par le fait que cette province enregistre plus de conflits communautaires par rapport aux deux autres provinces de la région. Elle a alors souhaité que la formation permette de mettre fin à cette situation dans la région. Les différentes présentations ont donné lieu à des échanges jugés fructueux par les participants. Leur niveau de compréhension du guide a été évalué à travers une simulation de la résolution d’un conflit né dans un village imaginaire entre deux familles. Par groupes, les participants ont alors trouvé là une occasion pour appliquer les différentes démarches édictées par le guide et les productions ont été jugées« très satisfaisantes » par la formatrice, Albertine Ouédraogo. Pour finir, elle a invité chaque participant à mettre en pratique les acquis de la formation pour prévenir et, au cas échéant, gérer efficacement les conflits communautaires.

Moïse SAMANDOULGOU