Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Gouvernance locale: les maires du Centre-Ouest s’imprègnent des PPP

14/12/2017
440

Gouvernance locale

Les maires du Centre-Ouest s’imprègnent des PPP

Léo, (AIB) - L’Association des municipalités du Burkina Faso, section du Centre-Ouest (AMBF/COS) a organisé, du 29 au 30 novembre 2017 à l’hôtel Sissilis de Léo, un atelier de réflexion sur la prise en compte des Partenariats public-privé (PPP) comme opportunité de financement des plans locaux de développement. L’objectif de cet atelier est d’imprégner les élus locaux de la région du contenu de la loi 42/AN du 03 juillet 2017 portant allègement des procédures de contractualisation.

Durant deux jours de travaux, les maires des 38 communes du Centre-Ouest ou leurs représentants se sont familiarisés avec cette fameuse loi 42/AN qui a suscité tant de polémiques au sein de la classe politique, le 3 juillet dernier à l’hémicycle. « En effet, au-delà des différentes supputations, les PPP sont perçus par notre gouvernement comme un simple moyen de mise en œuvre des politiques publiques pour résoudre efficacement des problèmes publics », dira le haut-commissaire de la Sissili, Abraham Yiyé Somdo, avant d’ajouter que « cela exige évidemment que toute l’administration déconcentrée ou décentralisée s’en imprègne pour garantir la sécurité et la rentabilité des investissements privés ». Le président de l’AMBF/COS, Bassirou Nacro, s’est dit comblé de la tenue de cet atelier et surtout de la lumière qu’il a apportée aux élus locaux de la région qui y ont trouvé une alternative pour faciliter le financement et la réalisation de leurs plans communaux de développement en souffrance. « Les collectivités sont confrontées à d’énormes difficultés de mobilisation des ressources pour financer le développement local. Et aujourd’hui pour nous, les PPP s’offrent comme une opportunité à ces collectivités pour permettre de réaliser un certain nombre de projets structurants », a-t-il déclaré. Au regard des conclusions des travaux de l’atelier, les doutes sur cette loi ont été dissipés et des perspectives de réalisation de certains projets s’ouvrent déjà aux maires. « Je ne doute point que ces travaux vous ont permis de préconiser des actions à court, moyen et long termes pour l’exécution réussie des plans locaux de développement et, ce, avec la participation des partenaires du secteur privé », a conclu le haut-commissaire.

Olivier Alexandre NIGNAN

       AIB/Léo