Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Implantation de CIMASSO à Bobo-Dioulasso : des dispositions pour protéger l’environnement

14/12/2017
270

Implantation de CIMASSO à Bobo-Dioulasso

 

Des dispositions pour protéger l’environnement

              

Le comité régional de suivi du Plan de gestion environnemental et social du projet d’implantation de l’unité de production de ciment « CIMASSO » a animé une conférence de presse, le mardi 12 décembre 2017 à Bobo-Dioulasso. L’objectif était de rendre compte de l’exécution de ses activités sur le terrain.

 

Le comité régional de suivi du Plan de gestion environnemental et social (PGES)du projet d’implantation de l’usine « CIMASSO » à Bobo-Dioulasso entend rassurer les populations sur le respect des normes juridiques environnementales concernant la future implantation de ladite unité de production de ciment. C’est pourquoi, il a animé une conférence de presse, le mardi 12 décembre 2017 dans la cité de Sya. Pour bien mener ses activités sur le terrain, le comité a mis en place un dispositif juridique, a affirmé son président, Louis Aristide Dally. Il s’agit notamment de l’élaboration du plan d’actions du PGES, de l’adoption de son budget de fonctionnement, du règlement intérieur et des commissions permanentes. A l’en croire, l’implantation de cette usine doit se faire, en respectant les normes juridiques environnementales. Bien que ne disposant pas pour le moment de budget fonctionnement, des rencontres sont régulièrement tenues, a indiqué Louis Aristide Dally. Ainsi, avec l’appui de « CIMASSO », une séance de reboisement de 1 000 plants sur le site de l’usine a eu lieu afin de reconstituer le couvert végétal détruit suite à la mise en place de l’infrastructure, a-t-il ajouté. Et de faire savoir que le comité reste vigilant quant à la prise en compte à tous les niveaux de l’application du PGES. Un plan dont l’objectif est de contribuer à prendre en compte l’aspect social et environnemental et le rôle de la responsabilité sociale dévolue à l’entreprise, a précisé Louis Aristide Dally. Pour ceux qui croiraient que l’Etat signerait un chèque blanc pour « CIMASSO », il a rassuré les populations en ces termes : « Il n’est pas question pour l’Etat de signer un chèque blanc ». Le Dr Younoussa Millogo, personne ressource dans le comité, par ailleurs chimiste de formation, a dit comprendre les préoccupations des populations, mais a invité les Bobolais à faire confiance au comité de suivi du PGES. « L’implantation de CIMASSO se trouve dans une zone, à proximité avec les cours d’eau et toute usine à proximité d’un cours d’eau doit être protégée », a-t-il fait comprendre. Cependant, selon lui, toutes les dispositions seront prises pour préserver l’environnement. 

Boudayinga J-M THIENON