Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Protection des données personnelles : les contours expliqués à Banfora

13/12/2017
1 681

Protection des données personnelles

 

Les contours expliqués à Banfora

 

La commission de l’informatique et des libertés (CIL) a initié, les 29 et 30 novembre 2017 à Banfora, une série d’activités au profit des élèves des lycées et collèges ainsi que des agents de l’administration publique de la région des Cascades. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une campagne de sensibilisation sur les avantages et les inconvénients des technologies de l’information et de la communication.

 

Les technologies de l’information et de la communication peuvent présenter des risques relatifs à la protection de la vie privée et plus particulièrement au traitement des données relatives aux citoyens. En vue de mieux encadrer le secteur, le Burkina Faso a adopté la loi 010-2004/AN portant protection des données à caractère personnel. Dans l’optique de faire connaitre les enjeux de ladite loi et de la faire appliquer, la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a organisé une série d’activités au profit des élèves et des agents de l’administration publique de la région des Cascades. Le 29 novembre 2017, ce sont les élèves des lycées et collèges de Banfora qui ont bénéficié d’une campagne d’éducation au numérique. En plus des missions de la CIL et les enjeux de la protection des données personnelles et de la vie privée, ceux-ci ont été entretenus sur la loi 010 assortie des bonnes pratiques et les pièges à éviter sur les réseaux sociaux et pour un usage responsable et sain du téléphone portable. Selon le secrétaire général de la CIL, Hamed Ouédraogo, c’est cette loi qui fonde le caractère des données personnelles au Burkina Faso et qui apporte une protection aux citoyens d’une manière générale, à l’égard du traitement de ces données. Il s’est donc agi d’éclairer les élèves sur les droits des personnes, les obligations des responsables du traitement de ces données personnelles et l’ensemble des principes qui gouvernent la manipulation des données personnelles au Burkina Faso. Dans l’ensemble, les élèves ont été réceptifs aux messages diffusés. Est de ceux-là Zakaria Koné, un élève du collège technique moderne de la Comoé (CMTC). Accroc du net, il dit être désormais mieux averti quant à l’exploitation des images tous azimuts, dont il se faisait maitre. « J’ai pu retenir l’influence que les données personnelles peuvent avoir sur notre vie »,a-t-il renchéri. Le lendemain de cette campagne d’éducation, soit le 30 novembre 2017, ce fut le tour d’une cinquantaine d’agents publics de l’administration de la région des Cascades d’être outillés à leur tour, sur « la protection des données personnelles et de la vie privée à l’ère du numérique dans l’administration publique ». En plus de passer en revue la loi 010, ils ont décrypté la cybercriminalité dans toutes ses facettes, avant de s’imprégner de la sécurité des systèmes d’information et des enjeux en termes de protection des données personnelles. Tout comme les élèves, les cadres de l’administration ont poussé leur curiosité, à travers de multiples questions. Un intérêt qui a fait dire au secrétaire général de la région, Aboubacary Traoré, représentant le gouverneur, que cette campagne est venue à point nommé, avant de souligner que « dans l’ère des TIC, il est indispensable que toutes les administrations puissent être formées de ses enjeux, notamment les risques qu’elle incarne ou qu’elle peut entrainer dans la vie ».

 Frédéric OUEDRAOGO