Le sergent-chef Roger Koussoubé, allias ''Le Touareg'' a déclaré à la barre qu'il fera des révélations s'il a la garantie que sa famille est sécurisée // Le Forum national de la diaspora réunit du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou près de 350 participants //  Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) //  L'Ambassade de la Chine continentale est ouverte à Ouagadougou à partir de ce  12  juillet 2018  // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Fête de l’indépendance dans les Cascades : 62 personnes décorées à Sindou

13/12/2017
551

Fête de l’indépendance dans les Cascades

 

62 personnes décorées à Sindou

 

La commémoration du 57e anniversaire de l’indépendance dans la région des Cascades a eu lieu, le 11 décembre 2017 à Sindou. Présidée par la gouverneure de la région, Apiou Joséphine Kouara, cette célébration a été marquée par une prise d’armes, un défilé et la décoration de 62 personnes physiques et morales.

 

Après Banfora en 2016, c’est Sindou, la cité des pics, qui a abrité cette année, la commémoration au plan régional de la fête de l’indépendance.  Sindou a été donc le point de convergence, ce 11 décembre 2017, de nombreux public, notamment les habitants de la province de la Léraba, la population de Banfora et des ressortissants de la région résidant dans d’autres localités du Burkina Faso. C’est dans une ambiance artistique inspirée par des sonorités locales que la gouverneure s’est adressée à la population. Dans son adresse inspirée du discours prononcé la veille par le président du Faso à Gaoua, mais avec un clin d’œil sur la région qu’elle préside, la gouverneure de la région, Apiou Joséphine Kouara, s’est surtout appesanti sur la situation sécuritaire du pays, ponctuée par des menaces et attaques terroristes. Tout récemment, a-t-elle rappelé, la région des Cascades vient d’en payer le prix, à travers l’assassinat d’un de ses fils, à savoir Issa Diao, un jeune enseignant en service à Gorom-Gorom, dans la province de l’Oudalan. En sa mémoire et en celle de toutes les autres victimes tombées sur le champ de bataille, elle a fait observer par le public, une minute de silence. Pour Apiou Joséphine Kouara, « la rupture que nous appelons de tous nos vœux doit s’accompagner d’un profond changement de mentalités qui valorise le travail consciencieux, la discipline, le respect de la loi et des autres ainsi que le dialogue social ». Pour ce faire, elle a exhorté la population de la région à inculquer ces valeurs « à nos enfants », afin que plus jamais « nos scolaires » ne nous donnent plus à vivre les syndromes du premier trimestre de 2016 et 2017. Pour ce qui est de l’unité et la cohésion, elle les considère comme les piliers sur lesquelles la région des Cascades doit garantir le succès de l’organisation du 11-Décembre 2020. Et de rappeler avec un grain d’amertume, les différentes crises ayant ébranlé en 2017, la communauté musulmane de Banfora et les Conseils municipaux de Kankalaba, Douna, Wolokonto, Moussodougou et Banfora avant d’inviter ses administrations à taire leurs divergences en instaurant un « dialogue franc et constructif ».Au cours de cette cérémonie, 62 récipiendaires ont reçu des médailles de divers ordres. Parmi lesquels, Mamadou Ouattara, un pêcheur au barrage de Douna. Sa témérité a permis de sauver plus d’une personne de noyade. Un acte citoyen selon le la gouverneure qui lui a remis pour cela, une attestation et une somme de 25 000 FCFA. Le point de chute de cette cérémonie a été le défilé des forces vives de la région. Cette parade a regroupé 492 personnes composées de Forces de défense et de sécurité, des acteurs du monde rural, du monde associatif ainsi que des scolaires.

Frédéric OUADRAOGO