Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Cadre de concertation provincial :pour une mise en œuvre efficiente du PNDES

12/12/2017
1 033

Cadre de concertation provincial

Pour une mise en œuvre efficiente du PNDES

Ouahigouya, (AIB) - Les membres statutaires du Cadre de concertation provincial (CCP) du Yatenga ont tenu leur deuxième session ordinaire de l’année 2017, le jeudi  29 novembre à Ouahigouya. A cet effet, en plus du diagnostic du niveau d’exécution du plan d’investissements communal, les services déconcentrés de l’éducation et de l’agriculture on fait le bilan  de leurs activités.

Du bilan d’exécution des Plans annuels d’investissements (PAI) des  13 communes du Yatenga,  il est ressorti, au cours de  la deuxième session ordinaire de l’année 2017 du Cadre de concertation provincial (CCP) du Yatenga, tenue le jeudi  29 novembre à Ouahigouya, que certaines communes peinent à démarrer la mise en œuvre du PNDES. Selon le secrétaire permanant du CCP/Yatenga, Boubié Jean Ido, cela se justifie par la lourdeur des passations des marchés, la lenteur dans le traitement des dossiers, certaines grèves au ministère de Finances et l’insuffisance du financement. En ce qui concerne le bilan  de l’année  scolaire 2016-2017, le directeur provincial de l’Education nationale du Yatenga, Harouna Kiemdé, a expliqué que les résultants de CEP 2017 sont de 64, 19 % avec un écart positif de 9, 74 par rapport à l’année dernière. Au niveau du secondaire, il est ressorti qu’il faut plus d’effort pour une amélioration de performance. Au Brevet d’études du premier cycle (BEPC), le taux de succès de l’année scolaire 2016-2017 est de 29 % et celui du  Baccalauréat 39, 32%. Pour le représentant de l’enseignement secondaire au Yatenga,  Illassa Sigué, ces résultats s’expliquent par le manque de professeurs dans les disciplines scientifiques et en Français.

 « Il y a aussi  l’inexpérience de certains professeurs et le faible niveau de performances de certains établissements privés qui tirent les résultats vers le bas », a-t-il ajouté. Le bilan de la campagne agricole 2017 a été dressé par le directeur provincial de l’Agriculture du Yatenga, Soumaila Badini. Selon lui,  le Yatenga fait partie des trois provinces déficitaires de la région du Nord. Il a de ce fait suggéré que le manque à gagner soit comblé par la bonne gestion des acquis, mais aussi la multiplication des boutiques témoins de l’Etat. Madame le haut-commissaire du Yatenga, présidente du CCP, Seni Kabou, s’est réjouie de la mobilisation effective  des acteurs du cadre, toute chose qui, selon elle, démontre leur engagement au profit du développement de la province. 

Au sortir du cadre, le haut-commissaire a salué l'action des partenaires qui œuvrent pour  le développement des collectivités territoriales et a invité les communes à plus d’élan pour une meilleure mise en œuvre du PNDES. « Au sortir des échanges, je  suis rassurée que les membres du CCP ont assez compris les difficultés, toute chose qui va permettre de proposer des solutions aux difficultés que rencontrent certaines communes dans la mise en œuvre de leurs projets », a-t-elle indiqué. Il faut noter qu’à cette session, des partenaires comme l’Association de jeunes de Bogoya pour le bien-être familial (AJBBF) et l’Institut supérieur de gestion de Ouahigouya (ISGO) se sont présentés au CCP. La rencontre se déroulant dans un contexte d’insécurité, notamment avec l’attaque du lycée départemental de Kaïn dans la nuit du 26 au 27 décembre 2017,  une minute de silence a été observée à la mémoire du professeur de Français, Souleymane Kouyaman, qui y a perdu la vie.      

Ibrahim ZAMPALIGRE