Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Commune urbaine de Gayéri :le conseil municipal rend compte de sa gestion

12/12/2017
215

Commune urbaine de Gayéri

Le conseil municipal rend compte de sa gestion

Gayéri, (AIB) - Mis en place le 21 juin 2016 et composé de 58 membres dont deux femmes, le conseil municipal de Gayéri a rendu compte de sa gestion des affaires publiques à la population. C’était au cours de la journée de dialogue communale tenue le 28 novembre 2017 dans l’enceinte de la mairie de Gayéri.

Le maire de la commune urbaine de Gayéri, Kirsi Thiombiano, aidé par son staff technique, a fait pour la première fois le bilan du fonctionnement de ce conseil municipal sur la période allant du 1er janvier 2017 à ce jour. De ce bilan, il est ressorti que la commune compte très peu d’infrastructures économiques. Seule la ville de Gayéri abrite un marché construit avec 50 boutiques et un hall. A ce jour, la commune compte également huit Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), un Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA), deux lycées, trois collèges d’enseignement général et un Centre d’éducation de base non-formelle en chantier. La ville de Gayéri abrite un Centre d’éveil préscolaire. Quant au budget de l’année 2017 de la commune de Gayéri, il s’élève à 708 837 501 F CFA soit 179 170 431 F CFA en recettes propres contre 529 667 070 F CFA représentant l’apport des partenaires et la subvention de l’Etat. Le maire a aussi fait la situation des compétences et des ressources transférées dans les domaines de l’enseignement et de la santé. Au cours de l’année 2017, la commune a enregistré 1 645 naissances, zéro décès déclarés et trois mariages. 17 autorisations de port d’arme ont été traitées et délivrées.

Des difficultés ont émaillé les actions de la commune. Parmi celles-ci on relève les arriérés de payement des factures de l’ONATEL, l’insuffisance de personnel en quantité et en qualité, la vétusté et l’étroitesse du bâtiment du siège de la mairie.  A cela s’ajoutent la difficulté de la chaîne de commande et celle liée à l’exécution de certaines délibérations (attribution des parcelles en 2014). Avant de recueillir les attentes de la population, le maire a exposé les perspectives du conseil municipal qui sont entre autres l’élaboration du plan communal de développement, l’opérationnalisation des services du foncier rural et de la régie de recettes. L’équipe communale souhaiterait mettre en place des centres secondaires d’état civil.

Kanlieyama Aboubakar COMBARY

(Collaborateur)