Le sergent-chef Roger Koussoubé, allias ''Le Touareg'' a déclaré à la barre qu'il fera des révélations s'il a la garantie que sa famille est sécurisée // Le Forum national de la diaspora réunit du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou près de 350 participants //  Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) //  L'Ambassade de la Chine continentale est ouverte à Ouagadougou à partir de ce  12  juillet 2018  // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Cadre de concertation provincial :la situation de l’éducation au menu des échanges

12/12/2017
522

Cadre de concertation provincial

La situation de l’éducation au menu des échanges

Koupéla, (AIB) - Le Cadre de concertation provincial (CCP) du Kourittenga a tenu sa troisième session ordinaire de l’année en cours, le 29 novembre 2017, dans la salle de réunion de la mairie de Koupéla. Les membres du CCP ont planché sur plusieurs points au nombre desquels le rôle des responsables des services déconcentrés de l’Etat et des collectivités pour une éducation de qualité dans le Kourittenga. Les travaux ont été présidés par le haut-commissaire de la province du Kourittenga, Auguste Kinda. 

Venus des neuf communes de la province, les préfets de département, les responsables des collectivités locales, les directeurs provinciaux des structures déconcentrées, les chefs des projets et programmes, les responsables d’ONG et d’associations ont pris part à cette session. A l’ouverture des travaux, le haut-commissaire du Kourittenga, Auguste Kinda, a déclaré que la présente session poursuit deux objectifs majeurs. Il s’agit d’abord, pour les membres du Cadre de concertation provincial (CCP), de donner les acquis, les défis à relever et les perspectives sur la situation de la maladie de la dengue et le rôle des responsables des services déconcentrés de l’Etat et des collectivités pour une éducation de qualité dans la province du Kourittenga.  Auguste Kinda, président statutaire du CCP, a traduit sa reconnaissance à tous ceux qui, par leur accompagnement financier, ont rendu possible la tenue de la présente session. Le bilan de la rentrée scolaire 2017-2018 dans le Kourittenga, présenté par le directeur provincial de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Jean Christian Kyelem, a été bien apprécié. M. Kyelem a souligné quelques difficultés liées à l’absence des jeunes enseignantes souvent pour cause de congé de maternité. Il a aussi évoqué l’insuffisance de tables-bancs et de manuels scolaires. Il faut noter que la province du Kourittenga compte au total 1 455 salles de classes dont 176 sous paillotes. Malgré les difficultés présentées, la rentrée scolaire a bien débuté, selon Jean Christian Kyelem. Le second point abordé était celui relative à la situation de la maladie de la dengue dans la province du Kourittenga. Ce point a été abordé par le Dr Ramdé du CMA de Koupéla. Il a souligné que le CMA de Koupéla a enregistré 11 cas probables de la maladie  durant les 12 derniers mois mais aucun décès n’a été enregistré. Les participants ont alors félicité les responsables du CMA pour leur dynamisme. Le président du CCP, Auguste Kinda, a salué le travail abattu par les communicateurs et leur a demandé de redoubler d’efforts pour un Kourittenga meilleur. « C’est une grande satisfaction pour moi et j’encourage les communicateurs du jour. Même si le bilan est à saluer, je demande à toutes les couches sociales de cette province de se mettre au travail pour que le Kourittenga soit meilleur », a-t-il dit.  L’appréciation globale de la performance annuelle 2017 des collectivités locales a été jugée « bonne performance ».  Pour rappel, le CCP est un espace de dialogue entre les acteurs du développement rural décentralisé, en vue d’obtenir une synergie d’actions et une harmonisation des interventions pour un impact plus grand sur le développement local. Aussi, le CCP contribue, de par ses activités, au renforcement des capacités des acteurs de développement.

 

Amédée SILGA