Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Inhumation de l’ex-gouverneure du Centre-Nord : Mariam Diallo repose au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso

12/12/2017
542

Inhumation de l’ex-gouverneure du Centre-Nord

 

Mariam Diallo repose au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso

 

L’ancienne-gouverneure de la région du Centre-Nord, Mariam Diallo née Zoromé, décédé le 4 décembre dernier, a été inhumée, le dimanche 10 décembre 2017 au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso.

 

L’émotion était à son comble, le dimanche 10 décembre 2017 au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso. Parents, collègues, amis, sont venus rendre un dernier hommage à la commissaire divisionnaire de police, précédemment secrétaire permanente du Comité national de lutte contre la drogue (CNLD), également ex-gouverneure de la région du Centre-Nord, Mariam Diallo née Zoromé, décédée le 4 décembre dernier à Dakar au Sénégal. L’illustre disparue aurait servi au total 16 ans 4 mois et 9 jours, a précisé le secrétaire général du ministère de la Sécurité, Abdoulaye Ouédraogo. L’illustre disparue a reçu à titre posthume la médaille d’honneur de la police. Une médaille qu’elle devait recevoir cette année, a fait savoir le secrétaire général du ministère de la Sécurité, avec un air tout affligé. « Elle avait encore beaucoup à donner tant à l’administration qu’au pays. Hélas ! Dieu en a voulu autrement », a-t-il regretté, avant de présenter ses condoléances à la famille éplorée. Avec un visage visiblement triste, le directeur général de la police nationale, Jean Bosco Kiénou, a laissé entendre que ce décès est une épreuve difficile pour la police. Car, il tombe au moment que ses frères d’armes avaient plus besoins de son expertise et son expérience, a indiqué Jean Bosco. Mahamoudou Belem, représentant la famille éplorée, a remercié les soutiens multiformes apportés à la famille en cette circonstance douloureuse.

 

Boudayinga J-M THIENON