Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'un mémorial en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Gaoua : Le ministre de la Culture salue le choix architectural de l’hôtel Sukala

09/12/2017
1 809

Gaoua : Le ministre de la Culture salue le choix architectural de l’hôtel Sukala

Gaoua, le 8 décembre 2017 (AIB)- Le ministre en charge de la Culture, Issouf Sawadogo a salué vendredi le choix architectural du nouvel hôtel ‘’Sukala’’, qui selon lui, intègre la tradition et le modernisme.

Le ministre en charge de la Culture Isoouf Sawadogo a visité dans l’après-midi du vendredi 08 décembre 2017, l’hôtel Sukala, ouvert il y a deux semaines dans la foulée des activités du 11 décembre.

Selon M. Sawadogo, cet hôtel est l’expression du dynamisme de la culture car il intègre la tradition et le modernisme.

«Nous n’avons pas de ligne budgétaire pour de telles initiatives mais l’idéal serait qu’elles puissent être accompagnées», a-t-il ajouté.

Selon le co-promoteur Lassané Congo, le nouvel édifice sera composé à sa finition, de 28 chambres, d’une piscine, d’une aire de jeu, d’une salle de conférence et d’une boite de nuit.

Pour l’instant, le joyau ne comprend que 12 chambres, un restaurant, une réception et un bar.

A ce jour, toutes les chambres ont déjà été réquisitionnées par le comité d’organisation du 11-décembre pour les officiels.

Lassané Congo a expliqué au ministre que le nom de l’hôtel : Sukala vient de la langue Mandingue qui signifie littéralement « forteresse ».

Ce choix selon ses dires, fait référence aux habitats en pays Lobi, Dagara, etc. qui servaient de protection contre les ennemis.

Agence d’Information du Burkina

wis/ata