Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso : un master en informatique médicale voit le jour

07/12/2017
447

Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso

 

 Un master en informatique médicale voit le jour

 

L’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso a procédé, le samedi 2 décembre 2017, au lancement d’un master en informatique médicale et système d’information en santé.

 

Le master d’informatique médicale et système d’information en santé (master IMSIS) a vu le jour, le samedi 2 décembre 2017 à l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso (UNB). L’UNB à travers son Institut supérieur des sciences de la santé (INSSA) de Bobo-Dioulasso, a procédé au lancement officiel de ce nouveau master. Aussi appelé télémédecine, selon le directeur de l’INSSA, Pr Macaire Ouédraogo, par ailleurs directeur de ce master, l’IMSIS est l’application de l’informatique à la médecine. Aujourd’hui, de son avis, tout système de santé efficace doit tendre vers la télémédecine. Car, la vraie médecine est basée sur les preuves, a-t-il ajouté. L’informatique médicale permettra par exemple, à une expertise européenne, de venir en aide à un patient au Burkina Faso, a fait savoir M. Ouédraogo. Cela, à travers le partage d’informations sur le dossier du patient, pour éviter toute évacuation, a-t-il ajouté, faisant comprendre que le tâtonnement n’est plus normal en médecine. « Lorsqu’un pays a un système d’information en santé efficace, il détient en même temps des outils qui lui permettent d’alerter la survenue de certaines épidémies », a-t-il poursuivi. Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Alkassoum Maïga, son département est dans une dynamique d’aller vers l’université virtuelle. Premier du genre dans l’espace CEDEAO, le master IMSIS, a-t-il dit, est en phase avec le Plan national de développement économique et social (PNDES). S’inscrivant pour le soutien de toutes les « initiatives porteuses », le Conseil régional des Hauts-Bassins s’est engagé à accompagner ce master pour son ancrage et sa pérennisation. « C’est un grand honneur pour nous et un réel plaisir de soutenir cette initiative innovante dont la finalité est d’améliorer considérablement la santé des populations », a indiqué le premier vice-président du Conseil régional des Hauts-Bassins, Arouna Barro.  Pour cela, Arouna Barro a laissé entendre que le conseil régional sera le porte-parole pour appuyer ce master dans la recherche de partenaire, assurer le plaidoyer institutionnel et l’amélioration des conditions de formation des étudiants.

Boudayinga J-M THIENON