Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

L’ancien Premier ministre Youssouf Ouédraogo inhumé à Tikaré

07/12/2017
3 236

L'ancien Premier ministre Youssouf Ouédraogo inhumé à Tikaré

Youssouf OUEDRAOGO décédé le 17 novembre 2017 à Abidjan a été inhumé le 5 décembre 2017 dans sa résidence de Tikaré, en présence d'éminentes personnalités parmi lesquelles Simon Compaoré, émissaire du chef de l'Etat Roch Kaboré.

Un dernier hommage lui a été rendu sur le terrain communal peu avant son inhumation. On notait la présence d'anciens Premiers ministres comme Kadré Désiré Ouedraogo et Beyon Luc Adolphe Tiao.

 «C'est quelqu'un qui a beaucoup œuvré pour le Burkina Faso que ça soit en tant qu'enseignant à l'université, que ça soit en tant que membre du gouvernement. Président du conseil économique et social, Premier ministre, ambassadeur, conseiller à la Banque africaine de développement, c'est assurément une carrière bien remplie et il était normal qu'en tant que promotionnaire, en tant que collègue, nous puissions venir l'accompagner à sa dernière demeure», a indiqué Kadré Désiré Ouédraogo.

Le ministre d'État Simon Compaoré a traduit la compassion du chef de l'État et du gouvernement burkinabé à la famille de Youssouf Ouedraogo.

Simon Compaoré a également cité le parcours du défunt depuis l'Université de Dijon jusqu'à son dernier poste à la banque africaine de développement avant de traduire la reconnaissance du gouvernement à l'illustre disparu.

«C'est un diplomate chevronné, c'est un grand travailleur de l'Etat que le Burkina vient de perdre et nous te disons merci.  Tu as combattu le bon combat. Repose en paix et que la terre libre du Burkina Faso te soit légère», a-t-il dit.

Né le 25 décembre 1952 à Tikaré,  Youssouf Ouédraogo est titulaire d'un doctorat de troisième cycle en marketing.

Après avoir occupé de hautes fonctions, depuis son retour au pays en 1982, Youssouf Ouédraogo est décédé à l'âge 65 ans.  Il laisse derrière lui, une femme et deux enfants.

Agence d'Information du Burkina

Asmado RABO