Le sergent-chef Roger Koussoubé, allias ''Le Touareg'' a déclaré à la barre qu'il fera des révélations s'il a la garantie que sa famille est sécurisée // Le Forum national de la diaspora réunit du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou près de 350 participants //  Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) //  L'Ambassade de la Chine continentale est ouverte à Ouagadougou à partir de ce  12  juillet 2018  // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Prévention de la torture au Burkina Faso:un cours dispensé aux élèves gendarmes

06/12/2017
601

Prévention de la torture au Burkina Faso

 

Un cours dispensé aux élèves gendarmes

 

Un groupe a été constitué pour vulgariser la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (CCT). Cette coalition appelée « Groupe CCT » a organisé, le 28 novembre 2017 à Bobo-Dioulasso, une conférence sur le rôle des forces de défense et de sécurité dans la prévention de la torture au Burkina Faso.

 

Le Burkina Faso a ratifié la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (CCT) et son protocole facultatif respectivement en 1999 et 2010. Une loi a été aussi adoptée pour leur application. Le groupe Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels ou dégradants « Groupe CCT » a initié, le 28 novembre 2017 à Bobo-Dioulasso, la conférence à l’Ecole nationale des sous-officiers de gendarmerie (ENSOG) en vue de vulgariser cet outil de répression de la torture. Il s’est agi de sensibiliser les encadreurs et élèves sous-officiers sur le contenu de la convention contre la torture et les textes d’application, d’amener les encadreurs et élèves de l’école à prendre conscience du caractère non justifiable de la torture. Environ 750 élèves sous-officiers et 50 encadreurs ont pris part à la conférence qui a eu pour thème « Le rôle des forces de défense et de sécurité dans la prévention de la torture au Burkina Faso ». Les communicateurs étaient les hommes de droit. Selon le point focal du « Groupe CCT », Dasmané Niangané, c’est suite à une formation sur les droits humains organisée dans le cadre de la mise en œuvre du projet prévention de la torture au sein de la francophonie au Burkina Faso que la campagne de sensibilisation a été initiée. Le commandant par intérim de l’ENSOG, Mamadou Millogo et l’élève sous-officier Pélagie Nadounké ont tous loué la tenue de la conférence à l’endroit des forces de sécurité et de défense. Une formation qui, selon eux, vient renforcer celles déjà dispensées au sein de l’ENSOG.

Adaman DRABO