Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

MPP/Boucle du Mouhoun : une rentrée politique sous le signe de l’union

06/12/2017
133

MPP/Boucle du Mouhoun

 

Une rentrée politique sous le signe de l’union

 

Le Mouvement du peuple pour le progrès, section Boucle du Mouhoun, a effectué sa rentrée politique, le samedi 2 décembre 2017 à Dédougou. Placée sous le patronage du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, ressortissant de la région, cette rentrée politique s’est tenue sous le signe de l’union des fils pour le renforcement du parti et le développement efficace de la région.

 

C’est dans la salle de spectacles du conseil régional que la famille du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), section de la Boucle du Mouhoun s’est réunie, le samedi 2 décembre 2017 à Dédougou, à l’occasion de leur rentrée politique. Sous le signe de l’union des filles et fils de la région, cette rentrée politique a été l’occasion pour les membres de la section du parti au pouvoir de la Boucle du Mouhoun, de poser sur la table de discussion, certaines questions sources de frustration et de division à la base, et même au sommet, selon le coordonnateur régional, Adama Zerbo. Indiquant que la force d’une famille est de s’asseoir souvent pour discuter, échanger des idées, mesurer pour mieux construire, le secrétaire général du MPP section de la province du Mouhoun, Moussa Condé, a invité les sympathisants du parti dans cette région du Burkina Faso à une cohésion pour plus de force et de dynamique, dans le but d’engranger de meilleurs résultats aux échéances électorales à venir. Pour le coordonnateur Adama Zerbo, au-delà de toutes frustrations et ceux qui pensent être oubliés, les filles et les fils de la région doivent éviter les comportements qui tendent à diviser, éviter la xénophobie, l’ethnicisme, pour se réunir autour des questions de développement de cette région riche en potentiel économique et agricole. « Nous parlons sans cesse de développement nuit et jour. Mais comment pouvons-nous développer, si les uns viennent détruire nuitamment ce que les autres ont construit le jour ? Cessons donc ces comportements qui divisent et disons-nous la vérité, afin de pouvoir avancer et accompagner le chef de l’Etat et le gouvernement dans leurs efforts de développement », a martelé Adama Zerbo.

 

Kamélé FAYAMA