Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Journée des producteurs à Boussé: promouvoir les bonnes pratiques phytosanitaires

04/12/2017
639

Journée des producteurs

Promouvoir les bonnes pratiques phytosanitaires

Boussé, (AIB) - Le 25 novembre 2017, l’Association Tind Yalgré (ATY) et Solidar Suisse ont tenu la 11e édition de la journée des producteurs à Boussé sous le thème : « Acteurs du monde rural face à l’utilisation incontrôlée des pesticides : défis et perspectives». Une célébration au cours de laquelle le mérite des meilleurs producteurs de la saison a été salué.

L’une des missions de l’Association Tind Yalgré (ATY), selon son président, Madi G. Sawadogo, consiste à apporter du soutien technique et matériel aux producteurs, dans le but de renforcer la résilience des populations vulnérables de la province du Kourwéogo face à l’insécurité alimentaire. La tenue de la présente édition, a dit le président de l’ATY, est placée sous le signe de la capitalisation des acquis antérieurs et de la sensibilisation des acteurs sur les dangers de la mauvaise utilisation des pesticides et autres herbicides dans les pratiques agricoles. 

En effet, les produits phytosanitaires sont indispensables à l’accroissement de la productivité et à la conservation des récoltes parce qu’ils permettent de lutter contre les mauvaises herbes et les parasites. Mais l’usage de produits non-homologués et l’administration de ces substances toxiques sans précautions  adéquates ont de conséquences graves tant sur la santé des utilisateurs et des consommateurs que sur l’environnement, a-t-il expliqué. Intervenant au nom du ministre des Ressources animales et halieutiques, Orokia Onadja/Barro, haut-commissaire de la province du Kourwéogo, a dit que le gouvernement du Burkina Faso est résolument engagé à relever défi de la sécurité alimentaire en permettant à tous les Burkinabè de se nourrir en quantité suffisante et en qualité. 

Mais la question de la sécurité alimentaire se saurait être l’apanage des seules institutions publiques. Aussi a-t-elle salué la tenue régulière de cette manifestation qui permet de mesurer l’étendue des efforts consentis au quotidien par les acteurs pour le développement socio-économique de la localité. Le parrain, Amadou Sawadogo, président régional de la Chambre de commerce et d’industrie du Plateau Central, a estimé, pour sa part, que ces journées consacrées aux agriculteurs, maraichers et éleveurs sont aussi un moyen de valoriser les produits et sous-produits locaux, de promouvoir la liaison production-marché et l’entrepreneuriat agricole, de créer des opportunités d’affaires entre producteurs et acheteurs, toutes choses qui permettent au secteur sylvo-agro-pastoral de remplir son rôle de levier pour l’amélioration des conditions de vie des ménages .

 Des producteurs ont été récompensés  dans les disciplines telles que les foyers améliorés, la production de plants, les produits forestiers non-ligneux, la production agricole, l’embouche bovine. Le prix de l’innovation agricole est revenu à Saidou Ouédraogo, producteur de la commune de Niou, qui a réussi à produire de l’igname sur des terres a priori inappropriées pour le développement d’une telle spéculation.

Daouda BARRO