Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Tolérance religieuse: l’amour du prochain enseigné à Dori

04/12/2017
488


Tolérance religieuse

L’amour du prochain enseigné à Dori

Dori, (AIB) - L’Association des bénéficiaires des programmes d’échanges culturels entre les Etats-Unis et le Burkina Faso (ABEPEC), en collaboration avec l’ambassade américaine au Burkina Faso, a organisé une conférence sur la tolérance religieuse, le samedi 25 novembre 2017 à Dori.

C’est dans le cadre de la promotion de la cohésion sociale, interreligieuse et de la lutte contre l’extrémisme violent que l’Association des bénéficiaires des programmes d’échanges culturels entre les Etats-Unis et le Burkina Faso (ABEPEC) a organisé sa conférence, le samedi 25 novembre dernier dans la capitale du Liptako. Le représentant de l’ABEPEC, Konabé Béné, a souligné que la conférence a été tenue en vue de cultiver et pérenniser  le dialogue inter-religieux dans la région du Sahel. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, les participants venus des quatre provinces du Sahel ont eu droit à trois communications animées par les musulmans, les catholiques et les évangéliques qui ont passé en revue les connaissances tirées de leurs livres saints respectifs. « La conférence a permis d’amener des individus de diverses appartenances religieuses sur la même table pour mieux se connaitre, s’accepter et se respecter mutuellement afin de promouvoir la cohésion sociale. Lorsque nous avons la paix, il est bon de la maintenir. Et c’est ce que nous faisons », explique M. Béné. Au regard de la situation sécuritaire dans la région du Sahel, a-t-il poursuivi, l’ABEPEC accompagne la population à lutter contre l’extrémisme violent, en les exhortant à vivre ensemble dans la paix et la cohésion sociale en vue de développer la communauté. Les leaders religieux, dans leur ensemble, ont salué l’initiative de l’association et ont même souhaité qu’elle soit pérenne afin de rappeler à chaque citoyen son rôle combien important qu’il doit jouer pour entretenir la paix au Sahel. De l’avis du curé de la cathédrale Sainte-Anne de Dori, l’abbé Arcadius Sawadogo, chaque dignitaire religieux doit mettre en valeur la tolérance, le vivre-ensemble et la cohésion sociale. Pour ce faire, précise l’abbé, les fidèles doivent être aidés à travers les enseignements de la foi à pourvoir mettre cela en œuvre. « Pour plus de tolérance et de paix, il faut s’aimer les uns les autres comme le Christ nous l’a enseigné. Si nous vivons réellement l’amour, il y aura la paix », conseille l’abbé Sawadogo. Abondant dans le même sens, l’imam de la grande mosquée de Dori, Mahamoudou Yaya Cissé, a confié que le saint Coran exige aux musulmans de s’aimer non seulement entre eux mais également les non-musulmans. Pour sa part, le représentant de la communauté évangélique de Dori, le pasteur Mahamadi Ouédraogo, a également prôné l’amour du prochain tel que enseigné par le Tout-Puissant. « Cela requiert qu’il y ait des amitiés entre les fidèles de différentes religions », a-t-il conclu.

Souaibou NOMBRE