Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Comité régional de coordination du PAPSA de l'est: les acteurs dressent un bilan satisfaisant

04/12/2017
584

Comité régional de coordination du PAPSA

Les acteurs dressent un bilan satisfaisant

Fada N’Gourma, (AIB) - La deuxième session de l’année 2017 du Comité régional de coordination du PAPSA de l’Est s’est tenue le jeudi 23 novembre 2017, à Fada N’Gourma. Elle a débouché sur quelques recommandations pour plus de résultats.

Les acteurs des directions régionales en charge de l’Agriculture, des Ressources animales et de l’Environnement de l’Est étaient en conclave, le jeudi 23 novembre 2017, à Fada N’Gourma, pour apprécier l’état d’exécution des activités du Projet d’amélioration de la productivité agricole et de la sécurité alimentaire (PAPSA) et envisager les perspectives. C’était à l’occasion de la deuxième session de l’année 2017 du Comité régional de coordination du PAPSA. Tour à tour, les différents sous-secteurs ont passé en revue les activités réalisées courant 2017. Les difficultés communes ressorties dans les communications sont, entre autres, la signature tardive des protocoles avec les directions régionales, le déblocage tardif des ressources financières et les insuffisances dans le suivi des activités et la capitalisation des résultats relevées d’ailleurs par la Banque mondiale. 

Nonobstant ces difficultés, les représentants des trois directions ont dressé un bilan satisfaisant de l’exécution des activités du PAPSA. D’une communication à l’autre, des échanges étaient engagés et ont débouché sur quelques résolutions et recommandations susceptibles d’améliorer les résultats et de permettre de tirer davantage profit du projet. En effet, les participants à la session ont convenu de la nécessité de renforcer la synergie d’actions entre les agents terrains, d’harmoniser les canevas de présentation des bilans semestriels, de favoriser les jeunes et les femmes dans le ciblage des bénéficiaires, de mener des études environnementales avant tout début de réalisation physique, de sensibiliser les populations riveraines et de prendre en compte l’ensemble des aires protégées de la région de l’Est. 

Pour le directeur régional de l’Agriculture et des Aménagement hydrauliques de l’Est, Patarbtalé Joseph Nikiema, étant donné que la phase actuelle du projet sera échue en juin 2018, son équipe travaillera à consolider les acquis « de sorte que les effets et les impacts des investissements réalisés durent dans le temps ». Le secrétaire général de la région de l’Est, Mahama Michara, qui a présidé la cérémonie, a salué l’esprit perspicace et professionnel qui a prévalu tout au long de la session. «Vous avez fait un travail impeccable. Nous en sommes satisfaits. Nous vous invitons à vous investir pleinement pour plus de résultats dans vos départements respectifs », a-t-il notifié. Le PAPSA est un outil de développement qui s’est assigné pour objectif d’ « améliorer la capacité des petits producteurs à accroître les productions vivrières et à assurer une plus grande disponibilité de ces produits sur les marchés». Pour y parvenir, le projet mène des actions visant l’accroissement des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques ciblés au bénéfice de petits producteurs vivriers.

Joanny SOW