Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Côte d’Ivoire-Inter/Des mesures pour évacuer les migrants de Libye

30/11/2017
1 332

Côte d’Ivoire-Inter/Des mesures pour évacuer les migrants de Libye

Abidjan, 30 nov (AIP)-Des mesures sont prises, à l’issue d’une réunion d’urgence en marge du sommet Afrique-Europe d’Abidjan tenue mercredi, pour l’évacuation des migrants bloqués sur des sites en Libye.

 

A la demande du président français, Emmanuel Macro, une réunion d’urgence a rassemblé l’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE), le secrétaire général des Nations Unies ainsi que plusieurs pays européens et africains comme le Niger, le Tchad et le Maroc qui ont convenu d’actions concrètes sur le terrain pour arrêter la stratégie de commerce de migrants clandestins considérés comme des esclaves.

 

« Il faut des actions concrètes et rapides sur le terrain », a déclaré Emmanuel Macron. Selon le président français, la Libye, présente à Abidjan, a accepté d’autoriser ces mesures prises pour « évacuer les camps identifiés dans des zones identifiées », avec le soutien financier et logistique de l’Organisation internationale des migrations (OIM) pour l’aide au retour vers les pays d’origine des migrants.

 

Emmanuel Macron a annoncé également la  mise en place de plus de « coordination pour interpeller les trafiquants et démanteler les filières, qui sont aussi liées au terrorisme et au trafic de drogue » grâce à une cellule de partage de renseignements qui sera aussi créée.

 

Par ailleurs, à la demande de l’UA, une Task force est annoncée pour lutter contre le financement de ces réseaux. « Il s’agit de moyens à court, moyen et long termes » pour endiguer les migrations illégales, a fait savoir le président Macron, précisant que ces mesures ont à la fois un volet répressif pour les passeurs et humanitaire pour les migrants en détresse.

 

(AIP)