Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Région cotonnière de Diébougou :à Oronkua, des producteurs récoltent le fruit de leur labeur

29/11/2017
270

Région cotonnière de Diébougou

A Oronkua, des producteurs récoltent le fruit de leur labeur

Des producteurs de coton du département de Oronkua ont reçu le paiement partiel de leur production, le vendredi 24 novembre 2017. La Société des fibres textiles (SOFITEX) et son partenaire ECOBANK, ont débloqué pour cela, 5 millions de FCFA.

Une équipe de la direction générale de la Société burkinabè des fibres et textiles (SOFITEX) et son partenaire ECOBANK, ont procédé au paiement  des producteurs de Oronkua, le vendredi 24 novembre 2017 dans la région cotonnière de Diébougou. Les quatre groupements des producteurs de coton (GPC) ont encaissé la somme totale de 5 millions de FCFA. Ainsi pour environ 42 tonnes, la coopérative Nonta du village de Gagnimé a reçu 562 731 francs CFA sur une prévision de 80 tonnes, l’association coopérative de Kpièlégane de Orpoune, la somme de 1 693 400 francs CFA pour une production de 27 tonnes sur un total de 94 tonnes. Quant au groupement Woota de Oronkua, pour 17 tonnes sur une prévision de 50 tonnes, il a empoché 1 200 000 francs CFA, et enfin la coopérative Zaniyin du village de Bankandy qui a encaissé 2 110 200 francs CFA pour 28 tonnes, sur un total de 80 tonnes. La SOFITEX et son partenaire ECOBANK, ont fait comprendre qu’il leur reste environ 31 millions de francs CFA à payer à ces quatre groupements. Le vice-président de l’Union départementale des producteurs de coton, Roger M. Somé, a remercié les premiers responsables de la SOFITEX et tous les acteurs de la filière coton. Il a aussi félicité ses camarades en les encourageant à redoubler d’efforts afin de faire rentrer le coton qui est toujours dans les champs. Ce qui leur permettra d’atteindre le maximum de la capacité de leur potentiel industriel.

 

Une bonne prévision malgré des poches de sécheresse

 

Selon le chef de la région cotonnière de Diébougou dont fait partie Oronkua, Ibrahim Bayo, ce sont 41 mille tonnes de coton qui sont attendues en 2017. M. Bayo a dit que la production connaît une amélioration, comparativement à l’année précédente où elle était de 36 mille tonnes : un miracle malgré les poches de sécheresse ! « Il n’était pas du tout évident d’obtenir tous ces tonnages avec la pluviométrie que nous avons connue. Surtout de pouvoir réaliser ces ventes précoces au point d’en arriver à des paiements », a-t-il dit.  Et de préciser que le ratio d’endettement est très intéressant au niveau de la région cotonnière, en ce sens que ce taux s’élève  à 45%. Le conseiller technique du directeur général de la SOFITEX, Joél Tankoano qui a conduit l’équipe, a félicité et encouragé les cotonculteurs à sortir davantage de coton pour que les usines travaillent à fond. Il les a également invités à continuer les récoltes afin d’être vite payés. Et M. Tankoano de préciser que cette année, la région de Diébougou a fait un très grand progrès en matière de récoltes précoces, et aussi de productions. Il a indiqué que de 3000 tonnes l’année dernière, les producteurs sont  passés à 4 500 tonnes cette année. « Nous sommes satisfaits non seulement au regard de la somme empochée par les cotonculteurs, mais également au regard des tonnages déjà commercialisés, et même égrainés », a-t-il souligné.

Sitta OUATTARA