Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

4e session du Cadre de concertation provincial: la situation de la dengue présentée

27/11/2017
1 850

4e session du Cadre de concertation provincial

La situation de la dengue présentée

Koudougou, (AIB) - Le haut-commissaire de la province du Boulkiemdé, Amidou Soré, a présidé, le 21 novembre 2017 à Koudougou, les travaux de la 4e session ordinaire du Cadre de concertation provincial (CCP) du Boulkiemdé dont il en est le président. Cinq points étaient inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit de la présentation et de l’adoption du compte-rendu de la 3e session ordinaire de 2017, les résultats de l’enquête sur la malnutrition, la situation de la dengue dans le Boulkiemdé, la présentation des activités du Projet de réhabilitation des barrages (PRBA) et la situation de la rentrée scolaire 2017-2018 dans la province.

Au Burkina Faso, l’un des principes du développement rural décentralisé que le gouvernement entend promouvoir est celui de la concertation à différents niveaux. Et cela avec pour objectif essentiel de limiter les incohérences et organiser les complémentarités des interventions sur le terrain. Aussi, la concertation est nécessaire et indispensable entre les différents acteurs locaux que sont les collectivités territoriales, les services techniques et administratifs de l’Etat, les ONG et associations de développement, la société civile, les partenaires techniques et financiers. C’est ainsi que les cadres de concertation provinciaux sont institués à tous les niveaux. La quatrième session du cadre de concertation de l’année 2017 du Boulkiemdé, qui s’est tenue le 21 novembre dernier, a donc regroupé l’ensemble des acteurs afin de débattre des questions du moment. Après avoir situé le contexte dans lequel se tient la rencontre et autorisé la tenue de la session, le haut-commissaire Amidou Soré a invité les participants aux débats autour des différents points présentés. Les responsables des structures concernées ont présenté avec détails les différents points inscrits à l’ordre du jour. Ainsi, des cinq points, ceux qui ont le plus retenu l’attention des participants ont été la situation de la dengue présentée par le Dr Hamado Sawadogo, Médecin-chef du district sanitaire (MCD) de Koudougou ; la situation de la rentrée scolaire présentée par Agnès Yaméogo, DPENA du Boulkiemdé ; et celle sur les réalisations du PRBA faite par deux agents de cette structure. La question de la dengue présentée par le MCD de Koudougou a permis de rassurer les participants et à travers eux l’ensemble de la population. Selon le MCD, la situation de la maladie dans la commune de Koudougou n’est pas si alarmante comme beaucoup le font croire. Au total, sur 1128 cas suspectés dans l’ensemble des trois districts sanitaires de la province, un seul cas de décès a officiellement été enregistré. La présentation a permis au MCD de revenir plus en détails sur les signes de la maladie et la conduite à tenir. Au demeurant, le comportement idéal, c’est de se rendre vite dans la formation sanitaire la plus proche pour se faire prendre en charge. La communication sur la rentrée scolaire a également alimenté les débats avec des fournitures qui sont livrées en retard ou qui ne sont pas du tout bonnes, comme l’ont estimé certains participants après la présentation de la DPENA. Là aussi, les débats ont permis de comprendre qu’en l’état actuel des choses, la situation est occasionnée par une défaillance des marchés publics qui permet aux fournisseurs de livrer du faux matériel aux communes. La question des écoles sous paillotes est aussi revenue dans les débats. Sur cette question, la DPENA a rassuré que décision a été prise au plus haut niveau qu’il n’est plus question d’ouverture d’écoles sous paillotes. Celles qui existent actuellement ont été érigées avant la décision et malheureusement, elles ne sont pas encore normalisées. S’agissant du projet PRBA, la présentation faite aux membres du CCP a été l’occasion de voir les réalisations déjà faites, en cours d’exécution ou programmées. En plus d’intervenir dans les provinces de la région du Centre-Ouest, le PRBA intervient également dans la province des Balé dans la région de la Boucle du Mouhoun. La session a pris fin par des divers ayant trait à la vie de la province que le haut-commissaire a portés à la connaissance des participants.

François KABORE