Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Hygiène/assainissement et approvisionnement en eau potable dans le Bam:le projet PEPAB 2 joue sa partition

27/11/2017
1 252

Hygiène/assainissement et approvisionnement en eau potable dans le Bam

Le projet PEPAB 2 joue sa partition

Kongoussi, (AIB) - Une mission nationale de l’ONG de développement luxembourgeoise « Le soleil dans la main », conduite par son représentant national, Kalafoua Didier Kienou, a séjourné dans la province du Bam, les 28 et 29 octobre 2017, avec pour objectif de passer en revue les réalisations du Projet d’approvisionnement en eau potable et assainissement dans la province du Bam - Phase 2 (PEPAB 2) qui est arrivé à terme en avril 2017. 15 forages et plusieurs latrines familiales ont été visités dans 10 villages des communes de Sabcé et de Kongoussi.

Le PEPAB 2 est un projet qui a été mis en œuvre dans deux communes de la province du Bam (Kongoussi et Sabcé) de mai 2015 à avril 2017. Selon le représentant national de l’ONG au Burkina Faso, Kalafoua Didier Kienou, le PEPAB 2 a été cofinancé par l’ONG « Le soleil dans la main » et le ministère des Affaires étrangères et européennes du Grand-Duché de Luxembourg. Sa mise en œuvre a été confiée à l’ONG SOS Sahel International Burkina Faso. Le projet a permis de réaliser 9 nouveaux forages, de réhabiliter 6 anciens et de construire 224 latrines familiales dans les villages de Wazellé, Sourouyala, Sanhoui et Zandkoom dans la commune de Sabcé et Bogonam, Sam, Lourgou, Rambo, Dinguilga et Nogsoom dans la commune de Kongoussi. Le coût global du projet est estimé à plus de 165 millions de francs CFA. Selon toujours le représentant national, la mission avait pour objectif de faire le point de l’état de fonctionnement des infrastructures réalisées et de se rassurer de la bonne utilisation desdites infrastructures par les populations bénéficiaires. « Vous savez qu’avec l’avènement de la décentralisation au Burkina Faso, les services d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement ont été transférés aux collectivités locales. Et avant de faire la rétrocession des infrastructures réalisées aux mairies, il était bon que nous fassions le tour en tant que co-bailleur de fonds pour nous rassurer que les infrastructures existent sur le terrain, que les infrastructures sont bel et bien fonctionnelles, qu’elles sont utilisées par les populations bénéficiaires et les réceptionner officiellement », a-t -il expliqué. A l’issue du périple dans les 10 villages, la mission s’est félicitée de l’état d’exécution des réalisations et a marqué sa satisfaction quant à l’appropriation des réalisations par les populations des deux communes. « Nous avons été édifiés par la gouvernance d’ensemble de l’eau potable, de l’hygiène et de l’assainissement dans les villages que nous avons visités. Il y a des associations des usagers de l’eau qui existent et qui fonctionnent, il y a des hygiénistes qui existent et qui font leur travail et enfin il y a une population qui comprend les enjeux qu’il y a autour du maintien en bon état de fonctionnement de ces infrastructures », s’est réjoui le représentant national de l’ONG « Le soleil dans la main » au Burkina Faso. En termes d’insuffisances dans la réalisation du projet, la mission a déploré une certaine proximité de certains forages à Lourgou (deux forages situés à moins de 10 mètres l’un de l’autre) et le manque d’initiatives des bénéficiaires pour les petites réparations dans le village de Sam. Aussi, le consultant Christian Jaurès Mouloki, qui est chargé du contrôle de la qualité des ouvrages, a indiqué que le forage de Sourouyala (Sabcé) a été fermé suite à un taux élevé d’arsenic révélé par les analyses bactériologiques et chimiques. Il a invité les bénéficiaires à observer les règles d’hygiène depuis le forage en passant par le transport et la consommation de l’eau. Du côté des municipalités, le deuxième adjoint au maire de la commune de Kongoussi, Maxime Sawadogo, qui a accompagné la mission dans la supervision/réception, s’est félicité du partenariat entre l’ONG et la commune de Kongoussi. Il a rassuré les donateurs luxembourgeois que les ouvrages seront gérés convenablement et, ce, au profit des bénéficiaires. Quant au point focal chargé des questions d’hygiène et d’assainissement dans la commune de Sabcé, Yousouf Sawadogo, il a laissé entendre que la réalisation des forages et des latrines dans sa commune est une épine de moins pour le conseil municipal. Il a, au nom du maire, réitéré sa gratitude à l’ONG « Le soleil dans la main » pour la qualité des investissements et l’a exhortée à poursuivre toujours dans la même dynamique. Avant de quitter les deux communes bénéficiaires du PEPAB2, Kalafoua Didier Kienou, a, au nom du bureau exécutif et du conseil d’administration de l’ONG, remis officiellement les clés des forages aux représentants des deux communes, marquant ainsi la rétrocession définitive des ouvrages aux communes de Kongoussi et de Sabcé.

 

Asmado RABO