Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'un mémorial en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Utilisation des produits chimiques :des usagers sensibilisés aux dangers liés à la pollution de l’eau à Manga

23/11/2017
752

Utilisation des produits chimiques

Des usagers sensibilisés aux dangers liés à la pollution de l’eau

Manga, (AIB) - Le Comité local de l’eau - Bagré aval ouest (CLE-BAO) a organisé, le jeudi 9 novembre 2017 à Nagrigré dans la province du Zoundwéogo, une séance de sensibilisation aux dangers liés à la pollution de l’eau, du fait de l’utilisation des produits chimiques dans l’orpaillage et l’agriculture.

Les populations de Nagrigré dans la commune rurale de Gogo, province du Zoundwéogo, ne peuvent plus feindre d’ignorer les inconvénients liés à l’utilisation des produits chimiques. En effet, le jeudi 9 novembre 2017, elles ont reçu des rudiments sur le sujet, au cours d’une rencontre d’information et de sensibilisation organisée par le Comité local de l’eau-Bagré aval ouest (CLE-BAO). Tout au long des échanges, les techniciens en charge de l’eau, de l’agriculture, des ressources animales et végétales ont expliqué à leurs hôtes que certaines pratiques sont à bannir, car nuisibles à l’environnement et partant, à la qualité de « l’or bleu ».  Parmi celles-ci, ils ont cité l’usage des produits comme le mercure et le cyanure dans l’orpaillage et l’emploi des intrants non-homologués dans les activités agricoles. Ces produits, ont-ils signifié, sont dits persistants car leur action sur l’environnement s’inscrit dans la durée. Et en souillant les eaux de breuvage, ils sont responsables, selon eux, de nombreux problèmes de santé humaine et animale quand ils n’entrainent par la mort immédiate. Aux dires du directeur provincial de l’Agriculture du Zoundwéogo, Pascal Sana Ouédraogo, c’est aussi l’usage de tels produits qui est à l’origine de la disparition de certaines espèces animales comme le caméléon et les abeilles dans des contrées du Burkina Faso. Au regard donc de leur dangerosité, il a conseillé aux paysans de Nagrigré de s’approprier les conseils des agents techniques pour préserver leur vie et la nature.  Dans le même registre, le président de CLE-BAO, Gérard Yerbanga, et le représentant de l’Agence de l’eau du Nakanbé (AEN), Jean Baptiste Ilboudo, ont invité les orpailleurs de la localité à trouver des sites particuliers où seront stockées les eaux usées. Par cette méthode déjà employée par les sociétés minières, ont-ils fait remarquer, il est possible de limiter la pollution des eaux et de circonscrire les zones à risque. Au mieux, ils ont appelé les travailleurs sur les sites d’extraction artisanale à se démarquer de l’usage des produits nocifs et à faire en sorte que « l’eau, source de vie, ne soit pas source de mort ». Pour M. Yerbanga, il ne faudrait pas également que les générations actuelles perdent de vue les besoins des futures générations en gaspillant les ressources disponibles. Ce, d’autant plus qu’à la lumière de certaines études, a-t-il ajouté, l’eau pourrait devenir une source de conflit, car se faisant de plus en plus rare. Se félicitant de l’initiative, le Naaba Baongho de Nagrigré a, au nom de sa population, remercié ses invités pour les éclairages apportés sur les enjeux de la préservation de l’eau. A l’écouter, c’est par ignorance que certains d’entre eux péchaient par les actions. Qu’à cela ne tienne, il a fait savoir qu’ils s’érigeront désormais contre les mauvaises pratiques et feront de la protection des eaux leur cheval de bataille.

Mamady ZANGO