Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Education non-formelle de qualité: Le consortium FDC renforce les capacités de ses animateurs à Koumbissiri

23/11/2017
521

Education non-formelle de qualité

Le consortium FDC renforce les capacités de ses animateurs

Kombissiri, (AIB) -Le consortium FDC a organisé, du 17 octobre au 15 novembre 2017 à Kombissiri, une session de formation à l’intention des 31 animateurs de ses formules éducatives. Objectif : renforcer les capacités de ces derniers afin de leur permettre de conduire les enseignements et les apprentissages de façon efficace.

Au même titre que l’éducation formelle, l’éducation non-formelle occupe une place de choix dans le système éducatif au Burkina Faso et sa qualité constitue une préoccupation pour les promoteurs des innovations éducatives. A cet effet,  le consortium FDC regroupant les structures que sont  l’Association Andal et Pinal (A&P), l’Association de soutien aux initiatives de base (ASIBA) et la Fondation pour le développement communautaire (FDC/BF), promoteurs respectifs des alternatives éducatives que sont les Ecoles du berger (EdB), les Foyers d’éducation et d’innovation pédagogique pour adolescents (FEIPA) et les Ecoles communautaires (ECOM), dans le cadre de la mise en œuvre de son « Programme d’appui au passage à une plus grande échelle des formules d’éducation de base de qualité au Burkina Faso », a organisé une session de formation au profit des premiers acteurs pédagogiques à savoir les animateurs. Ce programme, qui couvre la période de 2017-2020, est appuyé techniquement et financièrement par l’ONG suisse Enfants du monde (EdM). L’objectif de cette session de formation était de renforcer les capacités pédagogiques des animateurs et animatrices du consortium dans les quatre champs disciplinaires (langue, mathématiques, sciences sociales et sciences de la vie et de la terre) afin de leur permettre de conduire les enseignements/apprentissages de façon efficace sur la base des principes d’une éducation de qualité, a fait savoir Kondo Kaboré, l’un des responsables du consortium FDC. Ayant pris en compte les acquis des phases précédentes de mise en œuvre des projets d’éducation et la nouvelle dynamique de renforcement de ces acquis qui est de permettre aux acteurs de conduire un processus éducatif de qualité, les formateurs du consortium, du Réseau international pour la promotion de la pédagogie du texte (RIP/PdT) et le conseiller régional en éducation pour le Sahel de l’ONG Enfants du monde, Alassane Dango, ont préalablement fait une analyse pour non seulement identifier les besoins de formation des acteurs pédagogiques, mais aussi élaborer une stratégie efficace d’intervention. De cette analyse, il est ressorti que l’accent sera mis sur la production de supports et outils didactiques à mettre à la disposition des animateurs, en plus de la formation. Ainsi, pour cette première année de la phase 17-20 du programme, ce fut 31 animateurs et animatrices qui ont vu leurs capacités pédagogiques renforcées durant 26 jours pour une qualité des prestations dans les classes à travers le déroulement de 4 modules de formation élaborés à partir de thématiques ou de problématiques identifiées. En effet, les acteurs ont pu bénéficier de formation en didactique des sciences sociales portant sur la citoyenneté au service de la paix durable, en didactique des langues sur l’enseignement/apprentissage d’un genre textuel en langue nationale et en langue française, à partir d’un projet de communication, en didactique des mathématiques sur les échanges au marché et en didactique des Sciences de la vie et de la terre (SVT) portant sur l’anatomie et la protection du corps humain. A l’issue de la formation, les animateurs bénéficiaires de la session de formation, qui disposent désormais de capacités pédagogiques pour la conduite efficace des enseignements/apprentissages, se disent satisfaits de l’initiative du consortium FDC qui leur a permis d’être plus outillés pour une éducation de base de qualité au profit des apprenants.

                                                         T. Pascal TIENDREBEOGO