Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Santé de la reproduction et planification familiale: l’implication des leaders religieux et coutumiers sollicitée

15/11/2017
485

Santé de la reproduction et planification familiale

L’implication des leaders religieux et coutumiers sollicitée

Léo, (AIB) - L’Union des religieux et coutumiers du Burkina pour la promotion de la Santé et du développement (URCB/SD), en partenariat avec les districts sanitaires de Léo et de Sapouy, et avec l’assistance technique et financier de Planned Parenthood Federation of America, a organisé, le samedi 11 novembre 2017 dans la salle des fêtes de la mairie de Léo, un forum des leaders religieux et coutumiers engagés dans la santé de la reproduction et la planification familiale.

Placé sous la présidence du haut-commissaire de la province de la Sissili, Abraham Yiyé Somdo, et le parrainage de Sa Majesté le chef de canton de Léo, ce forum s’inscrit dans le registre des activités de la deuxième phase du projet « Voix pour la santé » initié par l’URCB/SD.  En rappel, la première phase du projet a été lancée depuis 2015 et a permis de renforcer les capacités de 190 leaders des provinces de la Sissili et du Ziro sur les défis de la planification familiale. Ils sont au total 57 leaders venus des 13 communes de la province de la Sissili et du Ziro à prendre part à ce forum. Ils ont été entretenus sur la santé sexuelle et reproductive, la situation des grossesses en milieu scolaire dans les deux districts sanitaires.

 A l’issue de ces exposés, les leaders ont donné leur appréciation sur leur implication dans les activités de sensibilisation sur la planification familiale et ont échangé sur les problèmes posés. Ils se sont en outre montrés sensibles au problème des grossesses en milieu scolaire. Le PCA de l’URCB, le Pasteur David Lompo, a indiqué que sa structure est née de la volonté des plus hautes autorités religieuses et coutumières de ce pays de mettre en synergie leurs efforts pour apporter leur contribution à un mieux-être des populations. De ce fait, elle se veut une structure qui promeut un développement endogène. Aussi, avec le soutien de Planned Parenthood Federation of America, l’URCB/SD a mené dans deux districts de la région (Léo et Sapouy) un projet de plaidoyer dont le but essentiel est la création de la demande en service de planification familiale, a-t-il relevé. Les activités ont permis dans ces deux districts d’induire des changements. 

De plus en plus de leaders religieux brisent le silence et parlent de la planification familiale sans gêne dans les lieux de culte, en incitant les femmes à y adhérer, s’est-il réjoui. Selon lui, l’évaluation de la phase 1 du projet faite par une équipe a montré que l’action des leaders religieux et coutumiers a permis de gagner 3 points et 4 points respectivement dans les districts sanitaires de Sapouy et de Léo. C’est fière de ces résultats et désireuse de toujours œuvrer pour le bien-être des populations que l’URCB/SD se joint au MENA pour embrasser un nouveau challenge qui est la lutte contre les grossesses non-désirées en milieu scolaire dont le but ultime est le maintien des filles à l’école. Cette rencontre des leaders religieux et coutumiers, qui a permis de réfléchir sur la problématique de la PF et des grossesses non-désirées et de leur rétention à l’école, présente un intérêt particulier.

 Il a traduit ses sincères remerciements aux autorités administratives, coutumières, aux directions provinciales de l’Education nationale et de l’alphabétisation de la Sissili et du Ziro. Il a enfin exprimé toute sa gratitude et sa reconnaissance aux MCD, à leurs collaborateurs et au partenaire financier. La chargée de programme de Planned Parenthood Federation of America, Fatimata Sinaré, a félicité tous les acteurs pour les résultats atteints. Le parrain du forum, Sa Majesté le chef de canton de Léo, a joint sa voix à celle de ses prédécesseurs pour inviter les autorités administratives et les élus locaux à les accompagner dans leur lutte afin de gagner ensemble le pari du développement. 

Il a enfin exhorté tous les leaders religieux et coutumiers et l’ensemble des participants au forum à s’investir pleinement dans les réflexions du présent cadre afin d’aboutir à des résultats éclatants. Le haut-commissaire de la Sissili a salué à sa juste valeur l’engagement de l’URCB à accompagner les leaders des provinces de la Sissili et du Ziro depuis 2015. Car, dit-il, le projet a permis d’engager des résultats sur le terrain mais des efforts restent à faire. 

Il espère que les recommandations et les engagements pris en ce jour permettront de donner un coup de pouce à l’action laborieuse des agents de santé dans la zone d’intervention du projet. Au-delà de la PF, la problématique des grossesses en milieu scolaire constitue également un défi majeur pour réaliser l’éducation pour tous. Au cours de l’année scolaire 2015-2016, la région du Centre-Ouest enregistrait 452 élèves victimes de grossesses non-désirées. « Il s’agit là d’une forte interpellation à notre responsabilité d’éducateurs, de garants de la morale et de l’éthique », a précisé Sa Majesté. Il a exhorté les leaders religieux et coutumiers à redoubler d’effort afin d’assurer la pérennité des acquis du projet. 

Il les a enfin rassurés de sa disponibilité à accompagner leurs actions sur toute l’étendue des deux provinces. Les leaders religieux et coutumiers des 13 communes du Ziro et de la Sissili ont réaffirmé leur soutien à l’URCB dans la conduite des projets et programmes pour un mieux-être des populations du Burkina et exhorté tous les responsables religieux et coutumiers de toutes les localités du pays à une plus grande implication dans cette action commune de promotion du genre et de la procréation responsable. Huit recommandations ont été faites par les participants au forum. 

Ce sont la collaboration entre les districts sanitaires de Léo et de Sapouy et les directions provinciales de l’éducation de base pour disposer de statistiques fiables sur les grossesses non-désirées en milieu scolaire, la lutte contre les barrières socioculturelles avec l’implication de l’association des chefs coutumiers de Léo ainsi que des tradipraticiens, la poursuite des activités de sensibilisation telles que les séances de causeries et les visites à domicile, l’extension des activités de sensibilisation à tous les CSPS, le développement d’outils de communication adaptés aux cibles, la production d’émissions radiophoniques sur la planification familiale, le développement de mécanismes pour sanctionner les auteurs des grossesses et la prise en compte des établissements dans les séances de sensibilisation.

Olivier Alexandre NIGNAN

     AIB/Léo