Le sergent-chef Roger Koussoubé, allias ''Le Touareg'' a déclaré à la barre qu'il fera des révélations s'il a la garantie que sa famille est sécurisée // Le Forum national de la diaspora réunit du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou près de 350 participants //  Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) //  L'Ambassade de la Chine continentale est ouverte à Ouagadougou à partir de ce  12  juillet 2018  // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Incivisme en milieu scolaire: les élèves du lycée municipal de Réo sensibilisés

14/11/2017
1 015

Incivisme en milieu scolaire

Les élèves du lycée municipal de Réo sensibilisés

Koudougou, (AIB) - La Direction régionale des droits humains et la promotion civique du Centre-Ouest a tenu, le jeudi 9 novembre 2017, une conférence de sensibilisation au profit des élèves du lycée municipal de Réo. Placée sous le thème « Implication des élèves dans la promotion des droits humains et du civisme, gage de l’effectivité des droits humains et du civisme en milieu scolaire en particulier et au Burkina Faso en général », la conférence a renforcé les connaissances des élèves sur les causes et les conséquences de l’incivisme en milieu scolaire tout en proposant des pistes de solutions.

Dans le souci de bouter l’incivisme hors du milieu scolaire burkinabè, la Direction régionale des droits humains et de la promotion civique du Centre-Ouest a initié une conférence de sensibilisation au profit des élèves du lycée municipal de Réo. Il s’agissait de sensibiliser les élèves au phénomène grandissant de l’incivisme en milieu scolaire. Et pour la pérennité de cette œuvre, un club a été institué, en collaboration avec les élèves de cet établissement. Il s’agit du « Club droits humains et civisme du lycée municipal de Réo » qui a désormais pour rôle d’assurer la promotion des droits humains et du civisme au sein des établissements scolaires de la zone. Cette conférence livrée par la directrice régionale des droits humains et du civisme du Centre-Ouest, Bernadette Kanazoé/Ilboudo, a renforcé les connaissances des élèves sur les causes et les conséquences de l’incivisme en milieu scolaire. 

Aussi, des pistes de solutions ont été proposées pour palier ce phénomène. En effet, il est ressorti pendant les échanges que sont considérés comme actes inciviques en milieu scolaire les cas de tricherie, de propos injurieux envers les autres, de refus de dénonciation, de séquestration des enseignants, d’attaques aux biens publics lors des manifestations, de destruction de matériel pédagogique, de non-respect du règlement intérieur de l’établissement et des couleurs nationales, etc. Ces actes inciviques sont occasionnés le plus souvent par le manque de dialogue entre élèves et personnel d’encadrement, la démission de certains parents dans l’éducation des enfants, le manque de module comme l’éducation civique et morale dans le programme d’enseignement mais aussi  l’ignorance des élèves de leurs droits et devoirs. La conséquence directe de ces actes inciviques suscités est qu’ils peuvent fragiliser la cohésion sociale, voire impacter négativement le développement du pays, conduire à des dédommagements voire à des incarcérations. Ainsi, pour éviter de telles situations, des recommandations ont été formulées. 

Il s’agit entre autres de l’enseignement du civisme et de la citoyenneté en milieu scolaire et la rupture avec certaines pratiques et comportements irresponsables  qui détériorent les relations entre professeurs et élèves. Les parents doivent s’impliquer davantage dans l’éducation des enfants et dans la mesure du possible instituer des gouvernements scolaires. Au terme de la conférence, le proviseur du lycée municipal de Réo, Daouda Diabaté, a salué cette initiative de sensibilisation des élèves tout en se rassurant qu’elle contribuera à diminuer considérablement le phénomène de l’incivisme en milieu scolaire qui gagne de l’ampleur. 

A l’en croire, l’établissement, à travers le conseil de discipline par exemple, travaille à résoudre les cas d’incivisme. Il a signifié que le dernier cas d’incivisme constaté dans son établissement remonte à l’année dernière et concernait le payement des frais de scolarité. Le président du club, Nestor Bayala, élève en Terminale A4, a invité ses camarades à mettre en pratique les conseils reçus de la conférencière. Il s’est dit convaincu que c’est par les séances de sensibilisation qu’ils arriveront à baisser considérablement les cas d’incivisme en milieu scolaire. Pour la conférencière, il s’agissait de faire en sorte que la jeunesse de demain soit une jeunesse épanouie et civique et de signifier que le club institué doit servir de relais et procéder par la sensibilisation entre pairs.

François KABORE
Clauris SANA
(collaborateur)