Burkina : le Burkina Faso rappelle son Ambassadeur en Libye pour protester contre les traitements esclavagistes sur les migrants / la jeunesse burkinabè a formulé une trentaine de recommandations aux pouvoirs publics pour son épanouissement au cours d'états généraux / les engagements fermes de financement du PNDES par la diaspora burkinabè de Côte d'Ivoire s'élèvent à plus de 351 milliards de FCFA / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Politique, justice et sport, au menu des quotidiens burkinabè

14/11/2017
119

Burkina Faso-Presse-Revue

Politique, justice et sport, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 14 nov. 2017 (AIB) Les quotidiens burkinabè présentent ce mardi des menus variés où l’on retrouve l’actualité nationale ayant trait à la justice, au sport et à la politique.

Dans sa rubrique hebdomadaire ‘’Mardi politique’’, Le Pays donne la parole à Me Gilbert Noël Ouédraogo, président de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération / Parti démocratique africain (ADF/RDA).

A propos de la transhumance politique, Me Gilbert Ouédraogo affirme qu’«il faut savoir circonscrire les délices et les poisons de la politique politicienne».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, revient sur la crise au sein de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le principal parti de l’opposition burkinabè.

Selon le journal, «accusé de trahison car faisant partie des députés frondeurs de l’UPC, le député Ladji Coulibaly, démis de ses fonctions de SG/Comoé, est allé à la rencontre de ses militants, samedi dernier.

Quant à Aujourd’hui au Faso, il évoque la coopération entre le Burkina Faso et la fédération Wallonie-Bruxelles, informant que la 7esession de la commission mixte permanente s’est ouverte hier lundi à Ouagadougou.

«Prévue pour se tenir les 13 et 14 novembre 2017, cette session permettra d’évaluer les termes mis en œuvre des différents projets énoncés par Wallonie, au profit du Burkina et de fixer le programme de coopération pour la période 2018-2022», rapporte Aujourd’hui au Faso.

Le même journal consacre sa manchette à la justice, notamment au dossier du putsch manqué de mi-septembre 2015, avec comme chef des putschistes, le général Gilbert Diendéré.

A lire le confrère, l’ambiance était particulière le samedi 11 novembre dernier à Yako, capitale de la province du Passoré, plus précisément à Songnaaba, fief du général Diendéré.

En effet, poursuit Aujourd’hui au Faso, une réunion restreinte se serait tenue dans la localité, au cours de laquelle il a été convenu de l’organisation d’une marche, jeudi prochain, pour exiger la libération de Gilbert Diendéré.

Toujours à propos de justice, L’Observateur Paalga informe que dans l’affaire ‘’Azata Soro contre Tahirou Ouédraogo’’, le réalisateur (Tahirou Ouédraogo) a écopé de 10 mois de prison avec sursis.

Et le journal de rappeler que le condamné est accusé de coups et blessures volontaires sur la personne de Azata Soro, sa deuxième assistante réalisatrice.

En sport, les journaux ont commenté la conférence de presse d’avant match, animée, hier lundi, par l’entraineur des Etalons du Burkina Faso, Paulo Duarte, à la veille de la confrontation Etalons # Requins bleus du Cap-Vert, dans le cadre de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018.

Ainsi, L’Observateur Paalga affiche : «Duarte et ses poulains ne veulent rien lâcher», là où Le Pays fait remarquer que «Paulo Duarte ne lâche rien».

Abondant dans la même dynamique, le journal Le Quotidien mentionne à sa Une : «Burkina # Cap-Vert: Duarte et ses poulains veulent faire leur part de job».

Agence d’information du Burkina

ak