Burkina :  le président du Faso s'est incliné devant la dépouille du cinéaste Idrissa Ouédraogo, décédé ce dimanche à Ouagadougou avant son inhumation ce mardi / les Etalons boulistes remportent le tournoi international de pétanque de Kayes (Mali) /
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Révolution Russe de 1917: un parti socialiste burkinabè expose son héritage à l’humanité

13/11/2017
637

Burkina Faso-Russie-Révolution-Commémoration

Révolution Russe de 1917: un parti socialisme burkinabè expose son héritage à l’humanité  

Ouagadougou, 13 Novembre 2017 (AIB)-Le Parti pour la démocratie et le socialisme/ Parti des bâtisseurs (PDS/METBA), a commémoré samedi dernier à Ouagadougou, à travers une conférence de presse animée par des historiens, l’avènement de la Révolution d’octobre 1917 en Russie, ses conséquences et son impact au Burkina Faso.   

«Il s’agit…de rappeler de quoi, cette révolution a été l’aboutissement et ce qui en a fait la grandeur et la justesse à son avènement. Ensuite de souligner ce que cette révolution a pu apporter au monde et ce qui a constitué les limites de son influence», a déclaré le président de PDS/METBA Philippe Ouédraogo, à l’ouverture de la conférence publique.

Selon lui, les échanges devraient permettre, enfin, de «voir comment les fondateurs du PAI (Parti africain pour l’indépendant, duquel est né le PDS/METBA, Ndlr) au Burkina Faso ont compris la Révolution russe et l’ont traduite dans notre pays» 

M. Ouédraogo rappelle d’emblée que c’est dans la nuit du 24 au 25 octobre 1917 (nuit du 6 au 7novembre1917dans le calendrier grégorien), en pleine première guerre mondiale, que le «camarade Lénine» a lancé une insurrection populaire qui a entrainé la chute du gouvernement provisoire et l’avènement de la première révolution communiste du monde.  

Pour Philippe Ouédraogo, «la révolution de 1917 en Russie fut l’un des séismes les plus grands du 20ème siècle».  

«Elle a marqué de sa spécificité les deux grandes guerres mondiales. Elle a inspirée et orienté toute la politique internationale du siècle dernier. Elle a influencée la lutte des peuples pour leur liberté et leur indépendance et continue encore de nos jours, 100 ans après son avènement, à conditionner la vision du monde de certains Etats», a-t-il fait savoir.  

 «Les échos de la révolution d’octobre sont parvenus avec le décalage chronologique qu’on peut prévoir du fait de l’éloignement et surtout de la barrière coloniale en Afrique et au Burkina Faso», a-t-il poursuivi. 

Au Burkina Faso, le premier parti politique qui s’est réclamé du marxisme léninisme, du panafricanisme et du fédéralisme, a été le Parti africain pour l’indépendance (PAI) créé après les indépendances précisément en août 1963.  

Les idéaux du PAI sont aujourd’hui revendiqués par le PDS/METBA qui a été créé le 31 mars 2012, de la fusion du PAI et d’autres partis tous se réclamant du socialisme.  

C’est pourquoi, le PDS/METBA, selon son président, «bien que ne se réclamant pas du marxisme, organise aujourd’hui la commémoration du centenaire de la révolution d’octobre».  

Agence d’information du Burkina

wis /ak