Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Sabcé : des conseillers NTD se disent menacés

10/11/2017
518

Sabcé : des conseillers NTD se disent menacés

Kongoussi, 9 novembre 2017-(AIB)-Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD), section de Sabcé, a dénoncé jeudi matin devant le préfet Bia Topan, les menaces dont seraient victimes leurs conseillers suppléants démissionnaires.

Réunis au sein de la principale auberge de la commune de Sabcé, les responsables locaux du Nouveau temps pour la démocratie ont eu la primeur de la situation avec les conseillers qui se disent harcelés.

Ensuite une délégation s’est rendue à la préfecture de Sabcé pour porter l’information à la connaissance de l’administration et exiger l’adoption de mesures urgentes pour protéger les conseillers concernés.

Interrogée par l’AIB sur la nature des menaces dont elle serait victime, une conseillère suppléante et démissionnaire NTD a indiqué avoir été harcelée par le conseiller municipal MPP de son village pour siéger à la mairie.

« Le conseiller MPP est venu me voir avec une lettre signée du maire pour que je vienne siéger au conseil municipal en remplacement de mon conseiller titulaire. Je lui ai dit que je ne peux pas siéger sans l’accord de mon parti. Et depuis lors, il dit qu’il va convoquer une réunion au village pour faire savoir aux habitants que je refuse de participer au développement du village alors que j’ai été élue pour ça. Moi je suis une femme. Imaginez ce que je peux subir dans le village avec de tels comportements » s’est-elle interrogée.

A la préfecture de Sabcé, le porte-parole de la délégation du NTD Joseph Sawadogo a déploré la démarche du maire qui de son avis n’a pas respecté la procédure normale.

« Nous sommes des conseillers titulaires et nous n’avons jamais été informés qu’on va nous remplacer. Pire, le parti n’a pas été saisi pour le remplacement des conseillers NTD que la loi considère comme démissionnaire. Le maire s’est contenté d’adresser directement des lettres aux suppléants les invitants à venir siéger sans même passer par le parti. C’est pourquoi nous sommes venus vous relater les faits tels que produits pour toute fin utile. Aussi, nous demandons à ce qu’on laisse nos suppléants en paix parce qu’ils ont déposé une démission collective devant qui de droit. Nous ne comprenons pas pourquoi on les harcèle toujours alors qu’ils ont démissionné de leurs postes» a-t-il dit au préfet Bia Topan.

Le secrétaire général du NTD Sabcé El Hdj Harouna Maïga a nié toute manipulation liée aux récents évènements à Sabcé.

Il estime que le maire Rigobert Nassa ne travaille pas à unir tous les fils et filles de la commune depuis qu’il a accédé à la mairie.

Joint au téléphone par l’AIB, le maire de Sabcé Rigobert Nasa dit ne pas se reconnaitre dans les accusations du NTD.

« Je ne suis pas au courant que des conseillers suppléants sont intimidés ou menacés. Mais de retour à Sabcé, je verrai avec le bureau du conseil municipal pour mieux comprendre l’affaire avant de vous répondre s’il y a lieu » a-t-il dit.

En rappel, le conseil municipal a été installé à la suite d’une crise politique qui opposée le NTD (33 conseillers) et le MPP (33 conseillers).

Le MPP a dû composer avec l’UPC qui avait 4 conseillers pour remporter la mairie. Depuis lors, le NTD (parti de la mouvance) ne siège pas au conseil municipal et les suppléants invités à les remplacer les titulaires ont déposé une démission collective le 17 octobre dernier.

Agence d'information du Burkina

Asmado RABO