Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Lutte contre l’insécurité alimentaire au Sahel : les femmes de Dienkena à l’école des techniques culturales

08/11/2017
147


 

Le Projet 1 du programme national de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P1P2RS) a organisé une visite commentée sur un champ d’école de sésame, le vendredi 27 octobre 2017. C’était à Dienkena dans la province des Banwa (Solenzo), sous la présidence du haut-commissaire de la province, Sahabani Zéba.

 

Renforcer les capacités des producteurs afin de leur permettre d’augmenter leurs rendements, et mieux maitriser les techniques culturales, c’est l’objectif de cette visite commentée initiée par le Projet 1 du programme national de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P1P2RS) à Dienkena, dans la  province des Banwa (Solenzo), ce vendredi 27 octobre 2017. Sur la parcelle d’école de sésame qui a fait l’objet de la visite, les femmes de l’association « Benkadi », ont expérimenté au cours de la saison, deux techniques de production pour tirer les enseignements nécessaires à l’amélioration des rendements. Sur un lopin de terre, a expliqué le chef de l’unité technique d’animation, Sami Sou, les femmes ont pratiqué la production dite paysanne. Et là, les rendements se sont avérés nettement inférieurs à ceux du lopin où la technologie culturale a été appliquée. Ce vendredi donc, les visiteurs ont constaté de visu, la différence entre la production de ces deux parcelles. Et à travers un sketch à l’occasion de la visite commentée, les bénéficiaires du P1P2RS ont prouvé qu’elles ont la maitrise des techniques enseignées. Elles ont marqué leur adhésion à cette nouvelle pratique bénéfique à celle qui était pratiquée dans le passé. Les productrices de Dienkena ont souhaité l’accompagnement de l’autorité avec les fosses fumières, la disponibilité des intrants agricoles en quantité et en qualité, les possibilités de débouchés pour la commercialisation. Des préoccupations qui ont trouvé des réponses dans l’intervention du représentant du coordonnateur du Projet 1 du programme national de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au sahel (P1P2RS), Marcel Da. Celui-ci a déclaré que le Projet entend appuyer les producteurs dans divers domaines tels que la production de la fumure organique, la construction de magasins de stockage, l’ouverture de boutiques de commercialisation, la disponibilité des intrants homologués, et autres.

 

Kamélé FAYAMA