Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Devoir de bilan d’action des élus locaux aux populations: une première dans l’histoire de la mairie de Gorom-Gorom

02/11/2017
390

Devoir de bilan d’action des élus locaux aux populations

Une première dans l’histoire de la mairie de Gorom-Gorom

Gorom-Gorom, (AIB) - Le Conseil municipal de la commune urbaine de Gorom-Gorom, dans la province de l’Oudalan, a tenu sa toute première journée de bilan et d’interpellation citoyenne, le dimanche 22 octobre 2017 au sein de la mairie de ladite commune.

Les différentes couches sociales, les conseillers municipaux et les autorités locales ont pris d’assaut la salle de conférence et la cour de la mairie  de Gorom-Gorom pour un échange direct avec le maire de ladite commune urbaine, Ibrahim Ag Attahir. C’était le 22 octobre dernier. Pour le bourgmestre, une telle journée de redevabilité et d’interpellation citoyenne est un devoir démocratique. « La démocratie consacre le droit aux communautés à la base de décider de leur développement local et donc le conseil municipal, après un temps de travail, doit s’arrêter pour rendre compte à ces communautés et recueillir leurs avis afin de mener des actions concertées pour le grand bonheur de celles-ci», a-t-il ajouté.  Ainsi, Ibrahim Ag Attahir a livré le bilan de près de deux ans d’actions du conseil municipal dont il est à la tête depuis le 1er juillet 2016 avec 173 collaborateurs. En termes de réalisations, l’autorité communale a indiqué que ce sont respectivement les secteurs de l’eau et de l’assainissement, de la  santé, ainsi que de l’éducation, qui connaissent une amélioration sensible. A en croire le maire, de 2016 à octobre 2017, 62 forages, 9 boulis (cuves d’eau), 242 latrines et 60 puisards ont été réalisés et 50 forages réhabilités dans différents villages de la commune.  Dans le domaine de la santé, a-t-il poursuivi, il faut noter la réfection et la construction de nouveaux dispensaires et de Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), une dotation des formations sanitaires en matériels et biens médicaux divers. « Dans le volet éducatif, il y a eu une dotation des écoles du premier degré en fournitures scolaires et en tables-bancs, la réfection et l’érection de bâtiments dans certaines anciennes écoles sous paillote », a-t-il relevé. Ce compte rendu aux populations a été salué par plus d’un. « Je suis une native de la commune et notre mairie n’avais jamais posé un tel acte ; je félicite le maire et l’encourage à aller de l’avant pour le développement de notre commune », a déclaré la présidente d’une mini-laiterie à Gorom-Gorom, Sohayata Wellet Ataher. Même sentiment de joie exprimé par Sadou Cissé, élève de la classe de 1re. Pour lui, Ibrahim Ag Attahir et son équipe doivent se pencher davantage sur la question des jeunes et des femmes. Aussi, l’occasion était belle pour certains de relever ce qu’ils qualifient d’insuffisances dans la gestion de l’édile : «manque de communication, absence de secrétaire général à la mairie depuis près de trois mois, présentation de bilan à améliorer, etc. ». Le maire a exprimé sa gratitude au Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social (GERDES) qui a bataillé, à travers son coordonnateur provincial de l’Oudalan, Serge Toé, pour l’organisation de cette activité. « Nous sommes véritablement satisfaits de la mobilisation de la population et pour la tenue de cette activité qui est le fruit d’un plaidoyer permanent que le Cadre unitaire d’action (CUA) a eu à mener auprès de la mairie », s’est exprimé M. Toé. Il a par ailleurs signifié que cet accompagnement de la mairie de Gorom-Gorom entre dans leur plan d’action à travers l’instrument CUA dont il est le président dans l’Oudalan A noter que le GERDES a été installé au Burkina Faso en avril 1992  et a pour mission de contribuer à la consolidation du processus démocratique et à la promotion du développement économique et social au pays des Hommes intègres.

Ourya SOURA

AIB/Oudalan