Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Lutte contre l’insécurité dans la Boucle du Mouhoun : l’arme se nomme la collaboration

23/10/2017
251

Lutte contre l’insécurité dans la Boucle du Mouhoun

 

L’arme se nomme la collaboration

 

Les forces vives de la région de la Boucle du Mouhoun se sont rencontrées, le jeudi 19 octobre 2017 à Dédougou, dans le cadre du forum régional sur la sécurité. Avec l’assistance de la mission du ministère en charge de la sécurité conduite par le Pr Albert Ouédraogo, elles ont fait le diagnostic de l’offre sécuritaire dans la région.

 

Les forces vives de la Boucle du Mouhoun ont fait le diagnostic de l’offre sécuritaire dans la région. A bâtons rompus, sans langue de bois et dans la courtoisie, elles ont, en effet, échangé, pendant plus de quatre heures, le jeudi 19 octobre 2017 à Dédougou, dans le cadre du forum régional sur la sécurité. A l’unanimité, tous les intervenants à cet exercice régional préparatoire du forum national sur la sécurité prévu du 24 au 26 octobre prochain, s’accordent à reconnaitre que l’offre sécuritaire reste largement en deçà des attentes des populations dans la région. Le manque de collaboration entre les forces de défense et de sécurité (FDS) et les populations, l’insuffisance d’équipements et d’infrastructures, l’insuffisance des effectifs dans l’armée, la faible motivation des hommes de terrain, la mauvaise couverture de la région en réseaux routier et téléphonique… ont été indexés par les participants comme étant les causes de la défaillance sécuritaire dans la région. « Le manque de renseignement ajouté au problème des voies de communication, notamment les routes et les réseaux téléphoniques rendent la tâche de nos forces de l’ordre compliquée. Et  si l’on parvenait à résoudre ces problèmes, on se sentirait mieux en sécurité », a fait savoir le maire de la commune rurale de Toéni, Issaka Jean-Marie Vianney Djerma. Pour faire face à ce défi sécuritaire marqué par le grand banditisme et les attaques terroristes, les populations de la Boucle du Mouhoun ont appelé à un sursaut de patriotisme pour aider les FDS à sécuriser les personnes et les biens dans la plus grande région du Burkina Faso. « La situation sécuritaire que nous vivons actuellement peut être assimilée à une situation de guerre parce que des deux guerres que le Burkina Faso a connu en 1974 et en 1985, il n’y a jamais eu autant de morts que celles causées par les attaques ces derniers moments. Donc, j’en appelle à un sursaut de patriotisme pour barrer la voie à la nébuleuse en collaborant franchement avec les spécialistes de la sécurité », a lancé un notable de Dédougou. Séance tenante et pour marquer leur adhésion à ce sursaut patriotique, les forumistes de Dédougou, de façon spontanée, ont mis la main à la poche et ont collecté la somme de 167 200 F CFA pour soutenir les forces de défense et de sécurité au front. En plus du sursaut patriotique, les participants ont suggéré une meilleure dotation des forces de l’ordre en matériel adéquat, de mettre en confiance les populations, de déceler les véritables raisons de développement du terrorisme, etc. Aussi, il a été souhaité la mise à contribution des groupes d’auto-défense, notamment les Kolgwéogo et les dozos, pour peu qu’ils soient mieux organisés et canalisés.

Kamélé FAYAMA