Le sergent-chef Roger Koussoubé, allias ''Le Touareg'' a déclaré à la barre qu'il fera des révélations s'il a la garantie que sa famille est sécurisée // Le Forum national de la diaspora réunit du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou près de 350 participants //  Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) //  L'Ambassade de la Chine continentale est ouverte à Ouagadougou à partir de ce  12  juillet 2018  // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina : le principal parti d’opposition appelle ses militants au calme et au dialogue

11/10/2017
339

Burkina-Politique-Opposition-Crise

Burkina : le principal parti d’opposition appelle ses militants au calme et au dialogue

Ouagadougou 11 oct. 2017, (AIB)-L’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition) a appelé mercredi, ses militants au calme et au dialogue, alors que certains d’entre eux ont entrepris depuis lundi, d’en découdre avec des députés frondeurs du parti.

«J’invite  les uns et les autres à éviter toute violence, qu’elle soit physique, morale ou verbale, à l’endroit des démissionnaires», a écrit mercredi Zéphirin Diabré sur sa page facebook.

Le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) réagissait par rapport à l’attitude de certains militants du parti, remontés à bloc contre treize députés frondeurs qui ont décidé de créer un autre groupe parlementaire mais sans démissionner du parti.

 Notons que depuis lundi, les domiciles de ces frondeurs sont gardés par la Force publique et des militants de l’UPC ont promis «d’intensifier les visites» jusqu’à ce qu’ils rendent leurs mandats.

«Je comprends parfaitement cette colère des militants qui, par leur engagement, leur travail de mobilisation et leurs contributions financières, sont à la base de la promotion des élus, et qui, dans les circonstances actuelles, se sentent floués. Toutefois, il me parait important de souligner que toute interaction entre un militant UPC et son élu doit toujours se faire dans la courtoisie, le dialogue et le respect des lois de la république», a  indiqué M. Diabré.

Agence d’Information du Burkina

lz/ata