Burkina : 4 soldats se blessent grièvement dans l'explosion d'une mine / le poste de police de Mentao (Soum) incendié par des assaillants / le Président du Faso à la tribune des Nations unies : "le Burkina Faso accorde une attention particulière à son septentrion" / le Niger invité d'honneur du 12e SITHO / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Economie et crises sociales au menu des quotidiens burkinabè

13/09/2017
122

Burkina Faso-Presse-Revue

Economie et crises sociales au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 13 sept. 2017 (AIB) Les quotidiens burkinabè parvenus à l’AIB, ce mercredi matin, présentent des menus diversifiés, avec une prédominance de sujets liés aux crises sociale et à l’économie.

Ainsi, Aujourd’hui au Faso, quotidien privé, consacre sa manchette à la visite du Directeur général adjoint (DGA) du Fonds monétaire international (FMI), informant que «le secteur privé sollicite une assistance technique».

Selon le journal, à l’occasion de son séjour à Ouagadougou, le DGA du FMI, Mitsuhiro Furusawa a eu une séance de d’échanges avec les acteurs du secteur privé burkinabè  à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

A ce sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, fait remarquer que «Mitsuhiro Furusawa (est) à l’écoute du secteur privé».

De son côté, le journal Le Quotidien consacre son éditorial au programme d’urgence pour la relance économique de Bobo-Dioulasso, la 2e ville du pays, s’exclamant: «Promesses, encore et toujours des promesses !».

Toujours dans le volet économique, le quotidien d’Etat Sidwaya revient sur le dossier relatif au détournement de 251 millions de F CFA au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO).

Le confrère renseigne que le délibéré de l’affaire est prorogé au 26 septembre prochain, avant de mentionner que l’agent comptable, Siriki Coulibaly, a reconnu avoir prélevé dans les caisses du SIAO plus de 231 millions de FCFA.

Le Quotidien arbore en première page: «Crise dans la commune de Saponé: +Le maire et son équipe ne peuvent prétendre diriger notre commune+», citant la porte-parole de la coordination Saponé justice et démocratie.

A en croire le journal, les belligérants de la crise de Saponé n’entendent pas fumer le calumet de la paix.

Lors d’une conférence de presse, tenue hier mardi à Ouagadougou, relate Le Quotidien, la Coordination Saponé Justice et démocratie a, encore une fois, contesté publiquement le maire actuel qu’elle qualifie de « traitre».

Pour sa part, L’Observateur Paalga se conte d’afficher à ce propos, à sa Une: «Crises collectivités territoriales : Encore Saponé !».

Le journal Aujourd’hui au Faso revient sur la récente sortie des parents des victimes de l’insurrection populaire de fin octobre 2014 et du putsch de mi-septembre 2015 se demandant si «les victimes et les blessés (sont) rangés aux oubliettes ?».

Agence d’information du Burkina

ak/ata