Burkina : le Burkina Faso rappelle son Ambassadeur en Libye pour protester contre les traitements esclavagistes sur les migrants / la jeunesse burkinabè a formulé une trentaine de recommandations aux pouvoirs publics pour son épanouissement au cours d'états généraux / les engagements fermes de financement du PNDES par la diaspora burkinabè de Côte d'Ivoire s'élèvent à plus de 351 milliards de FCFA / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Faits de société et politique au menu des quotidiens burkinabè

12/09/2017
261

Burkina Faso-Presse-Revue

Faits de société et politique au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 12 sept. 2017 (AIB) Les quotidiens burkinabè présente ce mardi des menus variés où l’on retrouve la politique et surtout des faits de société.

«Lutte contre le grand banditisme à Bobo: 9 malfrats dans les filets de la police», arbore le journal Le Quotidien qui informe que trois groupes de délinquants, spécialisé dans le vol d’engins à deux roues et de bétail dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre et des Hauts Bassins ont été mis aux arrêts par les agents de la police judiciaire.

Pour sa part, Aujourd’hui au Faso parle de l’otage libéré de Diguel citant le propos de l’intéressé, Ali Tamboura qui déclare que «mes ravisseurs me connaissent très bien».

Le journal rappelle que le comptable de la mairie de Diguel, dans la province du Soum, région du Sahel burkinabè, pris en otage jeudi 7 septembre dernier a été libéré deux jours plus tard.

«Dans un entretien qu’il a accordé au quotidien d’Etat Sidwaya, l’intéressé a raconté (sans donner certains détails) les circonstances de son enlèvement, les conditions de sa détention, ainsi que le lieu», rapporte Aujourd’hui au Faso.

Quant au quotidien national Sidwaya, il consacre sa manchette à la conférence de presse animée, hier lundi, par les proches des victimes de l’insurrection populaire de 2014 et du coup d’Etat manqué de septembre 2015.

Le journal titre: «Victimes de l’insurrection populaire et du coup d’Etat manqué : Les familles dénoncent les +balbutiements+ de la justice», précisant que les animateurs de la conférence de presse interpellent les acteurs sur la gestion de ces deux dossiers.

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, de son côté, renseigne que l’interpellation d’un ressortissant étranger par les groupes d’auto-défense communément nommés Koglwéogo, se transforme en «affaire d’Etat».

Selon le journal, n’eût été la prompte réaction  des autorités burkinabè, l’affaire a failli créer un incident diplomatique.

En politique, le même confrère aborde la présidentielle libérienne, posant la question de savoir: «Weah va-t-il marquer son but décisif le 10 octobre ?».

L’Observateur Paalga croit savoir que le libérien Georges Weah, seul africain  à ce jour détenteur du ballon d’or, une distinction qu’il a obtenue en 1995, «qui est descendu sur le terrain politique dans son pays en 2005, joue peut-être le 10 octobre prochain le match de sa vie».

Pendant ce temps, le journal Le Quotidien publie une interview du député-maire Albert Bamogo, suppléant  du Dr Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale, décédé le mois dernier.

Pour M. Bamogo, «remplacer quelqu’un qui est décédé à l’hémicycle n’est pas une fierté pour moi».

Agence d’information du Burkina

ak