Burkina : l'épidémie de dengue a tué 11 personnes sur plus de 4 000 cas recensés / le MBDHP annonce une marche-meeting le 4 novembre pour réclamer vérité et justice pour les martyrs / la France a remis du matériel militaire aux FDS d'une valeur de 5 milliards FCFA /
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Quotidien Sidwaya: Le syndicat des travailleurs s’engage à trouver des solutions pour le bon fonctionnement de l’imprimerie

12/08/2017
573

Burkina- Société- Syndicats

Quotidien Sidwaya: Le syndicat des travailleurs s’engage à trouver des solutions pour le bon fonctionnement de l’imprimerie

Ouagadougou, 11 août 2017 (AIB)- Le bureau de la section du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) des Editions Sidwaya,  a indiqué vendredi, qu’il s’engagera de son mieux  avec l’administration du quotidien public ,  à trouver des solutions idoines pour le bon fonctionnement de l’imprimerie.

  Selon le secrétaire général du bureau de la section du syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) des Editions Sidwaya,  Rufin Paré, l’imprimerie est le «cœur» du quotidien public et tout dysfonctionnement handicape la production et la rentabilité du journal.

Pour M. Paré, ‘’le journal de tous les Burkinabè’’ fait face à des pannes récurrentes depuis un certain temps et la section SYNATIC de Sidwaya va s’engager de son mieux avec l’administration à trouver des solutions idoines aux problèmes de l’imprimerie pour son bon fonctionnement.

Pour lui, la réparation de la machine (pièces de rechange, maintenance) va coûter 40 millions de FCFA, toute chose qui n’est  pas une messe à faire pour le quotidien d’Etat et cette situation demande l’accompagnement de l’Etat pour l’atteinte des missions assignées au journal

Le SG SYNATIC section Sidwaya s’exprimait  ce vendredi à Ouagadougou à l’occasion d’une journée d’information sur le protocole signé le 29 décembre 2016  entre le gouvernement et le SYNATIC.

 Il a interpellé les autorités  à prendre des mesures urgentes pour équiper les Editions Sidwaya de matériels adéquats afin de permettre au journal de mobiliser des recettes et de satisfaire les préoccupations des annonciateurs et des lecteurs.

Cette rencontre a permis également au premier responsable du syndicat de la « maison commune » de faire un bilan de la mise du protocole d’accord ,  issu de la sortie de  crise dans le secteur de la Communication en décembre 2016.

Saisissant l’opportunité, le SG Rufin Paré,  est revenu sur quelques grands points  tels que l’harmonisation du  code vestimentaire, le passage de la Radiodiffusion télévision du Burkina(RTB) et des Editions Sidwaya  au statut de société d’Etat. 

 Il s’est, par ailleurs,  appesanti sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents du  Service d’information du gouvernement (SIG), des Directions de communication de presses ministérielles (DCPM), la  reconstitution des carrières des agents, les cotisations à  la Caisse autonome  de retraite des fonctionnaires(CARFO) et la Caisse nationale de sécurité sociale(CNSS).

«L’espoir est permis mais la mobilisation des militants s’avère toujours nécessaire pour renforcer nos acquis», a-t-il  laissé entendre.

 Le directeur général des Editions Sidwaya Rabankhi Abou-Bakr Zida, s’est dit conscient des problèmes de l’entreprise publique mais signale que des mesures vont être prises pour satisfaire les agents et augmenter la production.

M. Zida a aussi expliqué qu’une étude est en cours concernant le passage à la société d’Etat et que  le cabinet choisi a soixante(60) jours soit deux (2) mois pour déposer son rapport.

«J’appelle les agents de Sidwaya à la collaboration et à une synergie d’actions pour que le bateau Sidwaya ne sombre pas», a-t-il  souhaité pendant la rencontre.

 Le DG a enfin a rassuré les retraités  que le journal public «Sidwaya» est en train d’entreprendre des démarches,   au niveau de la CARFO et  de la CNSS  en vue d’améliorer leurs conditions de vie de retraite.

Agence d’information du Burkina

no/ak