Burkina : deux personnes tuées dans des inondations à Gorom-Gorom / l'Académie militaire Georges Namoano (Pô, Sud) met 42 sous-lieutenants à la disposition d'armées africaines  
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Politique et économie, au menu des quotidiens burkinabè

17/07/2017
70

Burkina Faso-Presse-Revue

Politique et économie, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, le 17 juillet 2017 (AIB) Les quotidiens burkinabè ont évoqué, ce lundi, des sujets relatifs à l’économie, avec le débrayage général lancé le syndicat des agents du trésor, mais aussi à la politique marquée par la 6e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

«Traité d’amitié et de coopération : Burkinabè et Ivoiriens en conclave», arbore en sa manchette, le quotidien national Sidwaya qui présente aussi, l’image des chefs d’Etat ivoirien Alassane Ouattara et burkinabè Roch Marc Christian Kaboré se congratulant.

Le journal consacre un supplément de 16 pages au TAC, avec un éditorial à ce sujet, sous le titre : «sous le chemin de la fraternité».

Aujourd’hui au Faso, quotidien privé quant à lui, revient sur la réunion des experts, tenue du 13 au 15 juillet dernier à Ouagadougou, en prélude à la conférence au sommet, renseignant que «la feuille de route de la 6econférence au sommet (a été) adoptée».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, évoque le sujet dans sa rubrique intitulée ‘’Commentons l’évènement’’, en affichant : «ADO au 6e TAC : les pieds à Ouaga, la tête à Abidjan».

Le commentateur établit la relation entre la tenue de la rencontre bilatérale à Ouagadougou et les récents troubles créés par les militaires en Côte d’Ivoire.

A lire l’article, «le sommeil de nos frères ivoiriens a de nouveau été troublé dans la nuit de vendredi à samedi dernier par des tirs autour de camps à Abidjan et à Korhogo au Nord : bilan trois militaires tués».

Pendant ce temps, le journal privé Les Dernières nouvelles du Faso (DNF), de son côté, parle du mouvement de débrayage lancé par le Syndicat autonome des agents du trésor du Burkina (SATB), informant que «le gouvernement qualifie le mouvement d’illégal».

Pour DNF, l’appel du SATB au mouvement de débrayage général est «compréhensible, mais inopportun».

Agence d’information du Burkina

ak/